Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) envisage d’utiliser les iPhone de ses agents comme caméras corporelles, une avenue peu coûteuse, après avoir dépassé son budget 2021 en raison d’une explosion du nombre d’heures supplémentaires.

Publié le 6 janvier
Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Malgré un budget en augmentation dans les dernières années, l’organisation ne réussit pas à s’y limiter, selon les documents officiels rendus publics mercredi. Les élus montréalais les utiliseront ce jeudi pour étudier son budget 2022.

Les fonds qu’ils lui attribueront serviront notamment à la « réalisation d’une démonstration de faisabilité technologique d’intégration de la caméra portative aux téléphones intelligents », indique la présentation.

Le cabinet de Valérie Plante a confirmé que ce scénario prévoyait l’utilisation des appareils iPhone des policiers comme caméras corporelles.

« C’est une option qui est présentement à l’étude », a indiqué Marikym Gaudreault, attachée de presse au cabinet de la mairesse.

On veut trouver la meilleure alternative pour enclencher efficacement et rapidement l’intégration de caméras portatives au sein du SPVM.

Marikym Gaudreault, attachée de presse au cabinet de Valérie Plante

Elle a ajouté que l’aspect financier du projet était important.

Le service de police n’a pas pu confirmer ces informations, indiquant que « nos responsables du dossier des caméras portatives [n’étaient] malheureusement pas disponibles en ce moment pour nous transmettre davantage de détails ».

L’administration Plante et Projet Montréal ont promis de mettre fin aux années de tergiversations et de concrétiser un programme de caméras corporelles en 2022. La promesse a été formulée en campagne électorale, cet automne, puis confirmée après le scrutin. Montréal espère profiter des conclusions de projets pilotes de la Sûreté du Québec (SQ), mais ira de l’avant même si ces tentatives soulèvent des problèmes.

Selon les documents budgétaires, le « Projet “Intégration caméra portative aux téléphones intelligents” » occupera l’équivalent de 3,6 employés pour l’année 2022 et devrait coûter 437 000 $.

Explosion des heures supplémentaires

Il s’agit d’une somme relativement modeste par rapport au budget du SPVM, qui atteint 724 millions pour 2022.

En 2021, le budget du SPVM s’établissait à 679 millions, mais l’organisation aura finalement eu besoin de 733 millions pour boucler l’année.

La police impute à la flambée de violence dans le nord-est de Montréal ces dépassements importants : il y a eu une « mobilisation massive des ressources policières dans la lutte aux violences par armes à feu », indique le document.

Ainsi, les policiers montréalais ont effectué pour 55 millions d’heures supplémentaires en 2021, soit en moyenne 12 000 $ par employé en uniforme.

C’est aussi une hausse de plus de 50 % par rapport à l’année précédente.

Au total, en incluant le reste du personnel, le personnel du SPVM a touché 30 millions de plus que prévu en heures supplémentaires.

Contacté par La Presse, le SPVM a indiqué que ses porte-parole seraient seulement disponibles ce jeudi, lors de la présentation aux élus, pour répondre aux questions.

Autant de membres des minorités, moins de femmes

Les documents budgétaires publiés mercredi fournissent aussi des informations sur les embauches effectuées par la police en 2021. La proportion de représentants de groupes minoritaires est restée stable à 25 %. La place des femmes a toutefois fortement diminué : elles représentaient 31 % des recrues, contre 48 % dans la période précédente.

Mercredi, le SPVM ne pouvait pas indiquer combien il comptait de policiers en ce moment. « Les chiffres les plus récents que nous avons à portée de main sont ceux qui se trouvent dans notre plus récent rapport annuel », a indiqué l’organisation. Ce document précise que Montréal comptait 4507 policiers au 31 décembre 2020.

Selon les données du Réseau d’étalonnage municipal canadien, Montréal est la grande ville du pays qui compte le plus de policiers par habitant, mais aussi celle dans laquelle le service de police coûte le moins cher par habitant.

Les corps policiers des autres grandes villes comptent sur beaucoup plus de personnel de soutien que le SPVM.

À Montréal, en 2021, les policiers pouvaient répondre aux appels les plus urgents en 6 minutes 4 secondes en moyenne. Il s’agit du plus long délai depuis 2009 : l’indicateur s’était maintenu sous les 6 minutes dans l’intervalle.

Par ailleurs, les employés du SPVM ont été impliqués dans 211 accidents de travail assez graves pour entraîner une absence pendant les trois premiers trimestres de 2021, soit 26 % de plus que pour la même période l’année précédente.

96 % : Proportion du budget du SPVM dépensé en rémunérations

363 $ : Coût du SPVM par citoyen de Montréal en 2020

Source : SPVM