Alors que les cas de COVID-19 montent en flèche et que les cliniques de dépistage sont prises d’assaut, des centaines de personnes se sont rassemblées en opposition à « l’autre booster », soit la troisième dose de vaccin contre la COVID-19.

Mis à jour le 19 déc. 2021
Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

La manifestation, décrite par l’organisateur comme « un rassemblement festif », s’est tenue au Quartier des spectacles en début d’après-midi, dimanche. Sur la page Facebook de l’évènement, un peu plus de 1000 personnes avaient signalé leur intention de se déplacer pour l’occasion.

De nombreuses familles ont déambulé main dans la main sous la cacophonie des tambours. La plupart des participants riaient et chantaient – sans masque de protection – dans une atmosphère pacifique, tout en dénonçant leur ras-le-bol des mesures sanitaires.

« Dictature illégale et injustifiée », « Il n’y a aucun virus », « Câlins gratuits » : pancartes à la main, la foule revendiquait « la fin de la ségrégation », pouvait-on lire dans la description de l’évènement, en référence au statut de vaccination de la population.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE


La marche, entamée vers 13 h, s’est déroulée dans le calme, sous surveillance policière.

Une autre manifestation contre la vaccination des enfants avait également été organisée samedi au parc Maisonneuve.

Rappelons que de nouvelles mesures sanitaires entrent en vigueur ce lundi. Le gouvernement de François Legault demande aux Québécois de réduire de moitié leurs contacts sociaux. Les restaurants, bars, casinos, gyms et salles de spectacles limiteront leur capacité d’accueil à 50 %.

Dans les commerces et centres commerciaux, la limite a été établie à un client par 20 mètres carrés de superficie.