Montréal accueillera un monument en hommage aux infirmières et une immense murale à l’effigie de Jean-Paul Riopelle, ont indiqué des élus montréalais mercredi matin.

Publié le 8 déc. 2021
Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

La Ville lancera des concours afin de trouver les artistes qui réaliseront ces deux projets.

Le monument en hommage aux infirmières sera situé au pied du mont Royal, à l’intersection de l’avenue des Pins et de la rue Jeanne-Mance, juste à côté de l’Hôtel-Dieu, indiquent des documents municipaux.

Montréal veut ainsi « reconnaître une profession qui est plus qu’importante, qui est celle d’infirmière », a indiqué Ericka Alneus, la nouvelle élue responsable de la Culture, au comité exécutif de la Ville de Montréal.

« L’œuvre qui sera sélectionnée dans le cadre de ce concours s’implantera dans un secteur significatif pour cet hommage aux infirmières et aux infirmiers, dont l’apport à la communauté a été particulièrement important en contexte de pandémie », indique la Ville de Montréal.

Ce sont quatre diplômées de l’école des infirmières de l’Hôpital St. Mary’s qui ont amassé les fonds nécessaires à la réalisation de l’œuvre d’art publique. Celle-ci coûtera un peu plus de 200 000 $.

Une murale pour Riopelle

Par ailleurs, Montréal lancera un concours pour faire réaliser une grande murale-hommage à Jean-Paul Riopelle, à temps pour le centenaire de sa naissance en 2023.

« Monsieur Riopelle aura sa grande murale – comme celle de Leonard Cohen, qui en a une également », a dit la mairesse Valérie Plante mercredi matin. « Je me garde de vous dire à quoi elle ressemblera, parce qu’on va faire un appel à projets. »

Mme Plante a indiqué qu’elle souhaitait aussi doter la métropole d’une nouvelle œuvre d’art publique de Jean-Paul Riopelle.

« Il est très associé à Montréal pour des raisons évidentes : il est né ici, il a étudié ici. C’était important pour nous, pour la Ville de Montréal, de faire partie de ce centenaire », a dit Valérie Plante.