La défaite électorale de la présidente sortante du conseil municipal de Montréal, Suzie Miron, a été confirmée vendredi à l’issue d’un dépouillement judiciaire.

Mis à jour le 26 nov. 2021
Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Mme Miron, qui représentait le district de Tétreaultville dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et présidait le conseil municipal jusqu’au dernier scrutin, a perdu ses élections par 55 voix, selon la Cour du Québec.

Son adversaire Julien Hénault-Ratelle (Ensemble Montréal) a été donné gagnant le soir du 7 novembre. Mais comme la marge qui le séparait de Mme Miron (Projet Montréal) était très courte, le parti de Valérie Plante a demandé un dépouillement des boîtes de scrutin.

Au final, M. Hénault-Ratelle a obtenu 5153 votes, contre 5098 pour Suzie Miron.

Cinq autres dépouillements ont été finalisés depuis le début de la semaine. Ils ont tous confirmé le verdict annoncé au lendemain de l’élection municipale, notamment des maires d’arrondissement Laurent Desbois dans Outremont, Gracia Kasoki Katahwa dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et Caroline Bourgeois dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Ces deux dernières ont d’ailleurs fait leur entrée au comité exécutif, vendredi, maintenant leur victoire confirmée.

Mme Bourgeois a été mise responsable du dossier des grands parcs et des sports, alors que Mme Katahwa participera aux réunions en tant que leader adjointe de la majorité.