Valérie Plante s’engage à protéger les milieux naturels du Technoparc et tripler la superficie du parc-nature des Sources, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, si elle est élue.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

L’agrandissement du parc des Sources permettrait d’atteindre 175 hectares. À titre de comparaison, le parc du Mont-Royal a une superficie de 190 hectares.

« Nous allons nous assurer de protéger des milieux naturels extrêmement riches comprenant une biodiversité unique à ce secteur tout en soutenant le développement du Technoparc de façon durable », a affirmé Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal, dans un communiqué.

Pour atteindre cet objectif, Projet Montréal s’engage à intégrer les terrains de la Ville de Montréal au parc des Sources, travailler avec les propriétaires privés pour acheter les milieux naturels dans la zone de protection visée pour le parc-nature et collaborer avec le gouvernement du Canada pour intégrer les terrains fédéraux et les terrains du Golf de Dorval au parc-nature.

« Face à l’ampleur de la crise écologique, la protection de nos espaces verts en milieu urbain doit être au cœur de nos priorités », a ajouté Robert Beaudry, candidat au poste de conseiller de Ville du district de Saint-Jacques.

Milieux naturels du Technoparc

Projet Montréal s’engage aussi à protéger les milieux naturels du Technoparc, qui regroupe des entreprises des sciences de la vie, de l’aéronautique et des technologies et des 155 hectares de milieux naturels.

Le parti promet de concentrer le développement du Technoparc à l’extérieur des zones sensibles et protégées.

« Le Technoparc de Montréal est un véritable joyau de notre métropole. C’est l’un des plus grands parcs scientifiques en Amérique du Nord. Nous allons accompagner les centres de recherche, ainsi que les petites et grandes entreprises orientées vers l’innovation pour qu’ils s’y installent afin qu’ils contribuent à faire du Technoparc le plus grand pôle d’innovation au pays », a soutenu Luc Rabouin, candidat à la mairie de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Projet Montréal s’engage aussi à protéger les milieux naturels du Technoparc, qui regroupe des entreprises des sciences de la vie, de l’aéronautique et des technologies et des 155 hectares de milieux naturels.

Projet Montréal visera la création de 4000 emplois dans le Technoparc. Le parti souhaite également que l’implantation du projet de zone d’innovation aérospatiale, déposée au gouvernement du Québec, se confirme rapidement.

« Notre arrondissement comporte un potentiel incroyable de préservation d’espaces naturels ainsi que de création d’emplois dans des industries innovantes. Le développement du Technoparc deviendra un modèle en la matière », a conclu Blaise Guillotte, candidat à la mairie de l’arrondissement de Saint-Laurent.