La sécurité des rues de Montréal est au centre de la campagne électorale municipale qui culminera le 7 novembre prochain. Montréal, ville sûre ou pas ? Les candidats s’écharpent sur la question, pendant que les policiers s’activent sur le terrain.

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

156

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Fusillade devant la pizzeria Giuletta, près du cinéma Guzzo du Marché central

C’est le nombre d’évènements auxquels la police a dû répondre après des coups de feu à Montréal pendant les neuf premiers mois de 2021, selon une compilation de La Presse. Il s’agit de meurtres, de tentatives de meurtre et de décharges d’armes à feu sans blessés. Des centaines de douilles ont été récupérées par les experts de la police sur les scènes de crime.

Ce n’est plus épisodique, c’est répétitif. C’est quasi quotidien pour l’île de Montréal. On ne parle plus d’un attentat avec un homme retrouvé dans le coffre d’une auto dans un bois. On parle de scènes où je ramasse 43 douilles d’armes à feu sur deux coins de rue. On fait un spectacle.

Marc-André Dubé, enquêteur au SPVM, dans un témoignage devant la Cour supérieure du Québec en septembre

4507

PHOTO PASCAL RATTHÉ, COLLABORATION SPÉCIALE

Fusillade dans le quartier Saint-Michel, intersection 2e Avenue et avenue Émile-Journault, le 29 août dernier

Au 31 décembre dernier, le SPVM comptait 4507 policiers, sur un total de 4802 postes autorisés.

Source : rapport annuel 2020 du SPVM

Homicides en 2020 au Canada

Toronto : 105 (1,62/100 000 habitants)
Edmonton : 47 (3,19/100 000 habitants)
Vancouver : 45 (1,64/100 000 habitants)
Montréal : 42 (0,97/100 000 habitants)
Winnipeg : 41 (4,93/100 000 habitants)
Hamilton : 18 (2,32/100 000 habitants)

Source : Statistique Canada, selon les régions métropolitaines de recensement

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Les proches de Meriem Boundaoui, tuée dans une fusillade en février 2021, sur les lieux du drame, à Saint-Léonard

Meriem Boundaoui a été tuée d’une balle dans la tête lors d’une fusillade survenue à Saint-Léonard en février dernier. Victime innocente, elle n’avait que 15 ans. « Elle allait avoir la vie qu’elle méritait après tant d’efforts. Tout ça est perdu. Elle n’a même pas eu le temps de réussir », a déploré son frère Lyes, après le drame. La jeune femme avait quitté son Algérie natale pour le Québec à la fin de 2019.

Les crimes violents ont augmenté légèrement dans la grande région de Montréal en 2020. Les crimes contre les biens et les autres délits mineurs ont été beaucoup plus bas à cause de la COVID-19 et du confinement. […] Il y a beaucoup, beaucoup de détresse liée à la COVID-19.

Josée Rioux, présidente de l’Ordre des criminologues du Québec

Croissance du budget du SPVM

2018 : 647,3 millions
2019 : 662,3 millions
2020 : 665,3 millions
2021 : 679,1 millions

Source : Métro

1 386 443

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Un policier répond à un appel d’urgence.

Nombre d’appels reçus à la centrale 911 de Montréal en 2020, en légère baisse par rapport à 2019. Le délai moyen pour décrocher était de deux secondes. Pour les appels les plus urgents, le délai moyen d’arrivée des secours était de cinq minutes et demie.

Source : rapport annuel 2020 du SPVM

Les engagements

Projet Montréal : « Soutenir le SPVM dans sa lutte contre le crime organisé et les violences par armes à feu en pérennisant le financement des équipes dédiées à la lutte contre les violences armées. »

Ensemble Montréal : Denis Coderre devrait annoncer la semaine prochaine ses engagements en matière de sécurité, mais affirme déjà qu’il s’agit de l’enjeu le plus important de l’élection.

Mouvement Montréal : « Réaffecter les fonds du SPVM vers le logement social et abordable, la santé et les services sociaux, les infrastructures de loisirs et de sports. »