Le parti de Valérie Plante promet, s’il est élu, d’augmenter de 15 % les plafonds d’admissibilité au Programme d’appui à l’acquisition résidentielle, à partir de janvier 2022. Projet Montréal souhaite « aider les familles et la classe moyenne » à devenir propriétaires d’une résidence.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

Le parti lance cette promesse dans l’optique de « répondre à la nouvelle réalité du marché » immobilier.

« Garder les familles à Montréal est une priorité pour notre équipe. La pandémie a chamboulé le marché immobilier, ce qui s’est traduit à la fois par la hausse rapide des prix de la revente et la hausse des coûts pour les constructions neuves. Pour aider les Montréalaises et les Montréalais à accéder à la propriété, nous devons mettre à jour le Programme d’appui à l’acquisition résidentielle », a affirmé la mairesse sortante, Valérie Plante, dans un communiqué.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

La cheffe de Projet Montréal et mairesse sortante, Valérie Plante

Ainsi, à titre d’exemple, un ménage sans enfants de plusieurs acheteurs qui souhaite acquérir une propriété pourrait demander une subvention pour un prix d’achat maximal de 322 000 $ lorsque cette nouvelle mesure serait en vigueur, plutôt que de 280 000 $. Un ménage avec enfants qui voudrait acheter un plex de deux à cinq logements pourrait faire de même pour une propriété de 725 000 $, plutôt que 630 000 $.

Projet Montréal a révisé le Programme d’appui à l’acquisition résidentielle au courant de son dernier mandat, de façon à ce qu’en moyenne, 1820 ménages soient subventionnés annuellement.

« La précédente refonte du Programme d’appui à l’acquisition résidentielle nous a permis de multiplier les ménages admissibles. La bonification que nous mettrons en place en janvier aura le même effet », a évoqué Robert Beaudry, candidat au poste de conseiller de ville du district de Saint-Jacques, dans un communiqué.

Ce plan d’action n’est pas suffisant, selon Ensemble Montréal.

« Sous l’administration Plante nous avons atteint un record d’exode des familles vers les banlieues. Ils ont stimulé l’étalement urbain. Il faut réformer complètement le programme d’aide à l’acquisition pour qu’il ne soit plus simplement un remboursement de la taxe de bienvenue qui représente 2 % du prix de vente, mais un véritable programme d’abordabilité qui permet d’avoir un effet significatif sur la capacité des familles d’acheter une propriété », a affirmé par écrit la porte parole en matière d’habitation d’Ensemble Montréal, Karine Boivin Roy.