Denis Coderre a réitéré sa confiance envers sa candidate Dimitra Kostarides, dimanche, à la lumière des révélations publiées dans La Presse samedi indiquant qu’elle avait été impliquée dans un scandale financier. Le chef d’Ensemble Montréal a évoqué qu’une campagne de « salissage » serait à l’origine de ces révélations.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

Dimitra Kostarides (qui se faisait appeler Demetra Kostaredes au moment des faits), candidate d’Ensemble Montréal au poste de conseillère municipale dans Côte-des-Neiges, œuvrait au sein d’une petite entreprise de placements financiers du nom de KPLV lorsqu’elle et ses associés ont été poursuivis pour fraude.

Des investisseurs ont allégué que leur argent s’était volatilisé après l’avoir placé dans KPLV. Cette poursuite a été réglée à l’amiable pour une somme de 550 000 $ en 2005, a dévoilé La Presse samedi.

La maison de Mme Kostarides a été saisie en 2006, parce qu’elle et ses associés n’ont pas payé la somme déterminée au tribunal dans les délais prévus.

D’autres épargnants ont également affirmé avoir été bernés par KPLV. La candidate n’a jamais été accusée ou condamnée au criminel.

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB D’ENSEMBLE MONTRÉAL

Dimitra Kostarides est candidate au poste de conseillère municipale dans Côte-des-Neiges pour Ensemble Montréal.

« Quand on sent que le tapis tire sous les pieds, il y a du salissage. Je trouve qu’ils ont été vites sur le gun », a déclaré Denis Coderre, lors d’un point de presse donné dimanche. Il a souligné que Mme Kostarides avait « toute sa confiance ».

M. Coderre estime que les procédures de vérification des antécédents des candidats aspirant à se présenter pour son parti sont suffisantes. « On a fait toutes les vérifications, il n’y en a pas de problème », a-t-il affirmé.

Il ne faut pas tomber dans des amalgames, des choses qui pourraient presque ressembler à de la diffamation.

Denis Coderre, chef d’Ensemble Montréal

L’Autorité des marchés financiers (AMF) est aussi intervenue dans cette affaire concernant KPLV à partir de 2003. Elle a notamment déterminé que Dimitra Kostarides avait « sollicité certaines personnes, leur conseillant de racheter les parts qu’elles détenaient dans des fonds communs de placement. Les sommes d’argent recueillies ont ensuite été transférées dans le compte bancaire » d’une société à numéro et placées dans une société aux Turks et Caicos, indique un communiqué publié par l’AMF à cette époque.

Un juge administratif avait interdit à la candidate de faire des transactions avec Turks et Caicos.

Investissement dans les arrondissements

Ensemble Montréal a promis dimanche que les arrondissements ne seront pas « laissés pour compte » s’il est élu. Le parti de Denis Coderre souhaite investir dans les arrondissements de la métropole en créant six nouveaux fonds, dont l’enveloppe s’élèverait à 120 millions de dollars sur quatre ans.

« Nous allons reprendre le travail, et rétablir les ponts de plusieurs façons », a évoqué M. Coderre, en disant que l’administration Plante a « stoppé » une réforme pour rendre le financement des arrondissements plus équitable lors de son mandat.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Denis Coderre, chef d’ensemble Montréal, lors d’un point de presse dimanche

La valeur de chaque fond se chiffrerait à 5 millions de dollars. Les sommes seraient investies dans la sécurisation des rues, la propreté, le verdissement, l’entretien des trottoirs et des parcs, ainsi que la création de parcs à chiens.

La procédure permettant aux arrondissements d’effectuer des demandes pour accéder à ces sommes serait élaborée par le Comité de concertation des arrondissements et de la ville-centre, qui serait créé et présidé par le candidat à la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lionel Perez.

Une rencontre entre les arrondissements et la ville-centre aurait lieu tous les mois afin de garantir le dialogue entre les deux institutions, promet Ensemble Montréal.

Projet Montréal, le parti de Valérie Plante, estime plutôt que « Denis Coderre s’engage à poursuivre une réforme qui a coupé dans le budget des arrondissements ». « À son arrivée, Projet Montréal a arrêté les coupures prévues par l’administration Coderre, ce qui a, à terme, retourné plusieurs millions dans les budgets locaux. Les arrondissements pourront continuer de compter sur notre équipe pour rétablir les iniquités laissées par l’ancienne administration », a écrit à La Presse Catherine Cadotte, porte-parole du parti.

Avec Philippe Teiscera-Lessard, La Presse