Denis Coderre veut imposer une taxe supplémentaire aux grands stationnements commerciaux, à laquelle les propriétaires pourraient échapper en les verdissant.

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

L’ex-maire et son équipe ont présenté mardi leur plateforme en matière de développement durable, qui vise à rendre la métropole carboneutre d’ici 2045.

M. Coderre a affirmé qu’il veut moins de véhicules dans les rues de Montréal, mais que « la voiture n’est pas l’ennemie ». « Il faut travailler pour réduire le nombre de voitures, mais il faut arrêter d’être anti-voitures, a-t-il continué. Ce n’est pas la voiture contre le vélo, c’est une question de cohabitation. »

Son équipe et lui voudraient instaurer une taxe foncière sur les stationnements commerciaux de plus de 500 mètres carrés, comme ceux des supermarchés ou des grandes surfaces. La taxe entrerait progressivement en vigueur pendant cinq ans.

Ces commerces pourraient toutefois y échapper en verdissant leur stationnement.

« Il y a plusieurs bons comportements qui peuvent être pris à des degrés différents pour arriver au même résultat. […] Ça peut être l’addition de canopée, ça peut être l’addition de matériel pour absorber les eaux pluviales, l’aménagement pour donner plus de place à la mobilité active », a expliqué Guillaume Lavoie, en charge de l’élaboration de la plateforme d’Ensemble Montréal.

Ensemble Montréal promet aussi de planter massivement des arbres sur l’île de Montréal en s’assurant qu’aucune rue de Montréal n’en soit privée.