La Ville de Montréal a approuvé les ententes de principes conclues avec ses cols blancs et ses ingénieurs, éloignant le risque de grève parmi les employés municipaux.

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

L’entente avec les ingénieurs de la Ville fait suite à une grève de quatre semaine survenue plus tôt cet été.

« Je me réjouis de la signature de ces deux conventions collectives », a indiqué la mairesse Valérie Plante dans un communiqué. « Celles-ci démontrent notre grande reconnaissance de l’importance du travail de nos employés. Elles visent aussi à faire en sorte que l’offre de rémunération globale de la Ville soit juste et équitable, dans le respect des finances de la Ville. »

Selon la Ville, les cols blancs ont obtenu « des augmentations économiques d’au moins 13 % sur sept ans », alors que les ingénieurs (et autres scientifiques) ont obtenu « des augmentations économiques de 11,75 % sur six ans ainsi que la création d’une nouvelle banque de congés pour le mieux-être des employé-es ».