Le maire de l’arrondissement d’Anjou, Luis Miranda, rallie son équipe à celle du candidat Denis Coderre, ont annoncé les deux hommes mardi matin.

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

M. Miranda demeurera à la tête de sa formation politique, Équipe Anjou, mais celle-ci se range derrière Ensemble Montréal.

Denis Coderre, « c’est la personne qui rejoint les attentes des Angevins », a dit le maire d’arrondissement, qui tentera d’obtenir un septième mandat à la tête d’Anjou. « Il rejoint toutes nos attentes. »

Les deux hommes ont eu des conflits importants entre 2013 et 2017, alors que M. Coderre était maire de Montréal. « J’ai cheminé. Il a cheminé », a toutefois expliqué M. Miranda en conférence de presse, mardi, refusant de revenir en détail sur ces conflits.

« On a beaucoup de choses en commun », a dit l’ex-maire de Montréal. « On n’a pas besoin d’être toujours d’accord sur tout. »

MM. Miranda et Coderre disent s’entendre sur les grandes priorités pour l’arrondissement : la construction d’une maison de la culture en bordure de l’autoroute Métropolitaine, la ligne bleue du métro de Montréal et le développement du Golf métropolitain d’Anjou. Ce dernier projet s’attire les foudres de l’administration Plante, qui refuse de sacrifier « le dernier grand espace vert de l’Est de Montréal ».

Projet Montréal a fait valoir que cette nouvelle alliance marquait le retour d’Union Montréal, le parti miné par les scandales de corruption entre 2009 et 2012.

« En laissant à Luis Miranda le champ libre dans Anjou, Denis Coderre choisit un homme connu pour emmener ses amis sur des voyages de golf alors qu’ils font affaire avec l’arrondissement », a attaqué la formation politique de Valérie Plante. « Ils veulent détruire les derniers espaces verts de l’Est de Montréal et priver les générations futures d’un parc nécessaire pour l’avenir de l’Est et pour la lutte contre les changements climatiques. »