La mairesse de Montréal Valérie Plante a présenté mercredi l’équipe de candidats de son parti, Projet Montréal, dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

La mairesse d’arrondissement Caroline Bourgeois, responsable de la sécurité publique au comité exécutif, se représente pour tenter de conserver son poste.

Quant à la conseillère d’arrondissement Lisa Christensen, elle est à nouveau candidate, mais cette fois au poste de conseillère de Ville, dans le district de La Pointe-aux-Prairies.

Cinq candidats tenteront de déloger les conseillers du parti Ensemble Montréal des autres postes au conseil d’arrondissement.

Henri-Robert Durandisse brigue les suffrages comme conseiller de Ville pour Rivière-des-Prairies. M. Durandisse, qui dirige le CHAIS Ressource-Famille, un organisme communautaire œuvrant dans le domaine de l’éducation et l’intégration des immigrants, a été commissaire scolaire de 2014 à 2020 et est actuellement membre du conseil d’administration du Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île et de Radio-Centre-Ville, où il anime deux émissions. Il a présidé le conseil d’administration de La Maison d’Haïti.

Au poste de conseillère de la Ville pour Pointe-aux-Trembles, c’est la directrice de la Maison des jeunes de Pointe-aux-Trembles, Virginie Journeau, qui portera les couleurs de Projet Montréal.

Une enseignante, Marie-Claude Baril, tente quant à elle de décrocher le poste de conseillère d’arrondissement pour Pointe-aux-Trembles.

Dans le district de Rivière-des-Prairies, c’est Joseph Paglia qui est candidat comme conseiller d’arrondissement. M. Paglia a notamment cofondé la Coalition REM-RDP, un regroupement citoyen faisant la promotion du prolongement du Réseau express métropolitain (REM) au cœur du quartier.

Enfin, l’avocate spécialisée en droit criminel Daphney Colin tentera de ravir le poste de Conseillère d’arrondissement pour La Pointe-aux-Prairies. Elle a travaillé en soutien aux élus, tant au comité exécutif qu’en arrondissement, sur les questions de sécurité publique, précise un communiqué de Projet Montréal.