Le ministère des Transports du Québec (MTQ) lance enfin les appels d’offres attendus depuis des années pour trouver les entrepreneurs qui s’engageront dans l’imposante réfection des deux tunnels de l’autoroute Ville-Marie (A720) traversant d’est en ouest le centre-ville de Montréal. Un chantier de construction majeur sur 10 ans, prévu pour s’échelonner de 2020 à 2030.

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

Coût total des travaux : 2 milliards de dollars, entièrement assumé par le ministère des Transports.

En comparaison, le coût global à l’échangeur Turcot est évalué à 3,67 milliards. Au ministère, on explique que dix ans seront nécessaires afin d’éviter des fermetures complètes des voies principales. On assure du même souffle que la moitié des travaux sera réalisée à l’extérieur des voies de circulation. En gros, les travaux serviront notamment à réparer des éléments structuraux, dont ceux des tunnels, à refaire les ponts d’étagement, les murs de soutènement et la chaussée.

Six blocs

Compte tenu de l’ampleur du projet et de sa complexité, on explique au MTQ que les travaux seront divisés en six lots, ou blocs, chacun faisant l’objet de plusieurs contrats. Le premier appel d’offres concernera la qualité et la mise en œuvre des matériaux durant les travaux des deux tunnels, mesurant respectivement 5,4 kilomètres (Ville-Marie) et 1,3 kilomètre (Viger).

L’une des étapes majeures de l’imposant chantier consistera à remplacer 37 ventilateurs d’extraction. Ces ventilateurs sont en réalité des évacuateurs de fumée. Au total, il y a 80 ventilateurs dans les tunnels, la plupart servant à assainir l’air. Durée des travaux : trois ans et demi.

« Afin d’assurer la pérennité de ce lien névralgique, nous devons procéder à cette réfection majeure des systèmes, qui a été planifiée sur plusieurs années de manière à maintenir, de façon efficace et sécuritaire, la mobilité des personnes et des marchandises », a souligné la ministre déléguée aux Transports et responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Paralumes

Dans la foulée du remplacement des 37 ventilateurs, les entrepreneurs sélectionnés auront la tâche de démanteler complètement les derniers paralumes du tunnel Ville-Marie, situés à l’entrée et à la sortie de la Montagne. La structure des tunnels a toujours fait l’objet d’une étroite surveillance. Mais c’est encore plus vrai pour les paralumes de béton depuis l’effondrement de l’un d’eux survenu durant l’été 2011. Ces travaux entraîneront des entraves à la circulation, explique-t-on au MTQ. Durée de ces travaux : deux ans.

L’une des étapes essentielles des travaux sera également la migration électrique d’Hydro-Québec vers du courant de 25 kV (la tension actuelle datant des années 70 est de 12,5 kV). Suivra un quatrième appel d’offres, à l’été 2020, concernant l’amorce de la reconstruction des tabliers des ponts Saint-Urbain et Saint-Laurent. Durée de cette étape : un an et demi.