La Société de transport de Montréal (STM) sort l’artillerie lourde contre des entreprises qui travaillent sur son immense projet de garage souterrain dans le secteur Côte-Vertu.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

L’organisation a transmis un « avis de défaut » au consortium mené par la firme EBC à la suite de « plusieurs discussions et ententes non respectées ».

« L’entreprise dispose de cinq jours pour proposer à la STM des solutions satisfaisantes à plusieurs défauts contractuels, pour un meilleur contrôle des coûts et limiter les retards dans l’échéancier », indique le communiqué de la STM.

Les travaux du consortium, d’une valeur de 130 millions, devaient être terminés il y a déjà un an. Ils consistaient à excaver et à bétonner « l’ensemble du garage » destiné au métro.

Au total, le garage coûtera un demi-milliard de dollars. « Il constitue une infrastructure névralgique pour l’exploitation de la ligne orange et le réseau de métro » et « permettra notamment d’augmenter la fréquence des trains jusqu’à 25 % aux heures de pointe sur la ligne orange », indique la STM.

EBC n’a pas immédiatement commenté la situation.

Malgré les retards, la STM a affirmé qu’elle visait toujours une mise en service du garage en 2022.