Le maire de Laval ne sait pas encore s’il tentera d’être réélu pour un troisième mandat l’an prochain, mais sa formation politique met déjà en branle la prochaine campagne électorale.

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Après sept ans à l’hôtel de ville de Laval, Marc Demers a indiqué à La Presse qu’il comptait prendre une décision sur son avenir en début d’année prochaine, après un bilan de santé et une discussion avec sa famille. M. Demers a été atteint d’un cancer en 2018.

« Être maire d’une ville comme Laval, ce n’est pas un emploi. C’est un mode de vie, a-t-il souligné en entrevue téléphonique. On va prendre une décision éclairée. »

Le Mouvement lavallois, lui, va de l’avant. La formation politique de M. Demers rend publique jeudi une carte des projets réalisés pendant ses mandats à la tête de la troisième ville du Québec.

Il y a sept ans, « la Ville était sous tutelle, deux maires avaient démissionné, les employés se sentaient trahis autant par la classe politique et la direction de la Ville. Il n’y a pas grand monde qui était fier de dire dans leurs familles qu’ils travaillaient pour la Ville de Laval », a décrit Marc Demers.

« On a récupéré 50 millions »

« On a regagné la confiance des différents intervenants sur le territoire lavallois, en commençant par les Lavallois, les gens d’affaires et les grands partenaires, a dit M. Demers. Trouvez-moi une autre grande ville qui a récupéré 50 millions d’argent public qui a été volé dans le cadre de la collusion et la corruption. »

La carte des projets réalisés localise en majorité des projets de réfection de routes ou d’équipements publics. Le Mouvement lavallois espère que chaque électeur attribuera à l’administration Demers le nouvel asphaltage de sa rue ou la réparation du module de jeux du parc de son quartier.

« Avant, Laval ne souhaitait pas tellement de logement social sur son territoire, ce qui fait qu’on avait accumulé un gros retard, a ajouté Lyne Sylvain, présidente du Mouvement lavallois. Si vous regardez sur la carte ce qu’on a fait […], c’est fantastique. C’est important de prendre en compte la qualité de vie des citoyens vulnérables. »

Mme Sylvain a accédé à la présidence du parti l’an dernier après une crise interne. La formation politique demeure majoritaire au conseil municipal malgré des défections vers Action Laval, un parti de l’opposition.