L’administration Plante ignore combien de places de stationnement ont été supprimées dans le cadre des nombreux travaux de réaménagement qu’elle a mis en branle depuis 2017.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Éric Caldwell, l’élu municipal en charge de l’urbanisme et de la mobilité à l’hôtel de ville, a reconnu lundi que ce décompte n’avait jamais été fait.

« Cette compilation simple et claire, efficace, où l’on dirait simplement combien il y a de places de stationnement d’enlevées, n’existe pas », a-t-il dit au conseil municipal.

M. Caldwell a expliqué qu’obtenir une telle vue d’ensemble sera complexe, parce que certains projets sont mis en branle par les arrondissements, alors que d’autres sont dirigés par la ville-centre. Des décomptes des places de stationnement supprimées existent pour chaque chantier, mais le total n’a jamais été fait, selon l’élu.

Éric Caldwell répondait aux questions insistantes de la conseillère municipale Chantal Rossi, de Montréal-Nord, qui souhaitait obtenir un bilan en la matière. « On aimerait avoir une réponse », a-t-elle dit.

L’administration Plante a été critiquée par plusieurs automobilistes pour ses projets qui donneront davantage de place aux cyclistes et aux piétons pour circuler en ville. Beaucoup de ces reproches se concentrent sur le Réseau express vélo (REV), en cours de construction.