La guerre continue à la mairie d’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce : les reproches adressés à la mairesse Sue Montgomery viennent de s’alourdir.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

La Commission municipale du Québec (CMQ) a accepté d’étudier de nouveaux manquements allégués au Code d’éthique et de déontologie des élus municipaux dans le dossier de Mme Montgomery.

On lui reprochera notamment de s’être placée en conflit d’intérêts au conseil d’arrondissement, ainsi que d’avoir effectué un congédiement arbitraire.

L’arrondissement de l’Ouest de l’île de Montréal est paralysé depuis l’hiver dernier, alors que des tensions entre la haute direction et le cabinet de la mairesse se sont transformées en guerre ouverte. Mme Montgomery a suspendu à répétition le premier fonctionnaire de l’arrondissement, suspensions aussitôt annulées par le conseil d’arrondissement. Elle a aussi refusé d’écarter sa cheffe de cabinet, pourtant visée par un rapport critique de spécialistes en relations de travail.

La CMQ a cru bon intervenir dans la situation au printemps dernier et a convoqué la mairesse Montgomery pour lui adresser 19 reproches, du harcèlement au manque de respect, en passant par le dévoilement d’informations confidentielles.

Dans sa plus récente décision, la CMQ a accepté l’ajout de neuf nouveaux manquements allégués.

« Les amendements ne visent qu’à inclurent [sic] de nouveaux manquements qui n’ont pas pour effet de changer la substance de la plainte ni de mettre en péril le droit à une défense pleine et entière de l’élu visé par la citation et à son droit de connaître l’infraction réellement reprochée », a écrit le vice-président de la CMQ en donnant son feu vert.

« La CMQ a violé mon droit à l’équité procédurale. Il est clair qu’en travaillant main dans la main avec le contrôleur général, la CMQ manque d’impartialité », a réagi Mme Montgomery par le biais d'un courriel envoyé par sa cheffe de cabinet, Annalisa Harris. « Ces plaintes sont motivées par des considérations politiques. J’attends avec intérêt une décision sur cette question. »