Au milieu de critiques constantes concernant le manque de stationnement sur les rues commerciales de Montréal, Valérie Plante a annoncé mercredi matin le lancement d’une application mobile pour aider les automobilistes à trouver un stationnement au centre-ville.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Alors que son projet de réfection de la rue Sainte-Catherine inclut l’élimination de centaines de places de stationnement sur rue, l’administration Plante a choisi sa méthode : « maximiser le stationnement qui est disponible » plutôt que d’en ajouter.

L’application, que chacun pourra télécharger sur son téléphone intelligent, aidera les automobilistes à minimiser leur perte de temps autour de leur séance de magasinage, a annoncé la mairesse au comité exécutif de la Ville de Montréal.

« Cette demande, ça fait longtemps qu’elle est là. On veut faciliter l’accès au centre-ville pour que les personnes en voiture puissent facilement se stationner », a dit Mme Plante.

Elle a ajouté que l’application mettrait l’emphase sur les stationnements souterrains, parfois snobés par les automobilistes. Ces emplacements « sont souvent juste à côté de nos boutiques préférées », a-t-elle dit. « J’aime souvent comparer [la situation] à quand on va dans un centre commercial : parfois on se trouve un stationnement juste en avant de la porte, mais souvent on est obligés de se stationner un peu plus loin. »

C’est l’Agence de mobilité durable, la société paramunicipale autrefois appelée Stationnement Montréal, qui est à l’origine du projet d’application.

Valérie Plante a ajouté que l’application permettra de payer le prix d’un parcomètre dans trois stationnements privés du centre-ville, soit celui de la tour Montréal Trust, de la tour KPMG et du 1250 René-Lévesque Ouest.

Selon les plans présentés en 2018, la réinvention de la rue Sainte-Catherine prévoit l’élimination du stationnement en bordure de chaussée, entre De Bleury et Atwater. Cela représenterait presque 500 places de stationnement en moins.