Les poubelles publiques servant à recueillir les rebuts recyclables à Montréal contribuent-elles vraiment à réduire les déchets envoyés au dépotoir ?

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

On peut se poser la question, à la suite de la diffusion sur le réseau YouTube d’une vidéo montrant des employés municipaux qui vident le contenu d’une poubelle de recyclage dans une poubelle pour déchets, avant de jeter le tout dans un camion à ordures.

Ces images, qui semblent avoir été tournées à la fin du mois d’août, circulent sur les réseaux sociaux depuis quelques jours et suscitent les critiques de citoyens, qui déplorent qu’on demande à la population de faire le tri des rebuts pour ensuite tout envoyer au même endroit.

L’arrondissement de Ville-Marie, où les images semblent avoir été tournées, a publié un message mardi sous la vidéo, sur la page YouTube de « Jey QC », pour affirmer qu’une enquête avait été déclenchée au sujet de cette façon de faire, qui « ne correspond aucunement à ce qui est demandé à nos employé(e)s », écrit-on.

« De 30 îlots déchets-matières recyclables installés en 2019, l’arrondissement en a installé plus de 200 cette année sur son territoire et vise un total de 800 d’ici peu. Un camion dédié exclusivement à la collecte des matières recyclables sur le domaine public vient d’être acheté. Vous le verrez sous peu sillonner Ville-Marie. En ce qui a trait aux situations illustrées, sachez qu’une enquête est en cours et que des mesures seront prises pour qu’une telle situation ne se reproduise plus », indique l’arrondissement.

Il a été impossible d’avoir plus d’informations sur cette enquête ni de savoir si de telles pratiques se produisent aussi dans d’autres arrondissements à Montréal.

Après la publication de la vidéo sur notre site web, mercredi après-midi, La Presse a reçu des témoignages de Montréalais ayant observé les mêmes pratiques ailleurs, notamment à Outremont et dans le secteur de la Petite-Italie.

« Troublé » par le contenu de la vidéo, Francesco Miele, porte-parole en matière d’environnement pour Ensemble Montréal, le parti d’opposition au conseil municipal, a bien hâte de connaître les explications de l’administration municipale.

Il souligne que ce sont des employés municipaux qui sont en cause, et non des entrepreneurs privés embauchés par la ville.

« Si c’est impossible de recycler les matières qui sont déposées dans ces contenants, qu’on nous le dise, et qu’on arrête de leurrer les gens en faisant du greenwashing », demande-t-il.

« On vit une crise du recyclage actuellement. Ce n’est pas le moment de perdre la confiance des citoyens. »