Valérie Plante veut limiter l’impact de la COVID-19 sur les taxes municipales, en promettant de faire prochainement une mise à jour de l’état du trésor de la Ville.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

En ouverture du conseil municipal, lundi, la mairesse a dû répondre aux questions de l’Opposition officielle quant aux finances municipales.

Mme Plante n’a pas pris d’engagement précis quant à la facture de taxe des Montréalais, mais a affirmé qu’elle travaillait à ce que les contribuables ne pâtissent pas des effets de la pandémie du COVID-19.

« Mon intention, celle du président du comité exécutif, celle de mon administration, c’est vraiment de limiter au maximum le fardeau fiscal des Montréalais », a-t-elle dit en réponse à une question de Lionel Perez, le chef de l’opposition. « Il est clair pour nous que la capacité des Montréalais, elle est déjà au maximum. »

Valérie Plante a affirmé que malgré qu’« une deuxième vague est à nos portes », l’hôtel de ville compte faire le point sur l’ampleur du déficit anticipé par la ville. M. Perez dénonçait le fait que les élus municipaux continuaient à voter pour des projets coûteux sans connaître l’état des finances de Montréal.

« Il est important pour nous de faire une mise à jour économique qui va prendre en compte la totalité des éléments, c’est-à-dire les dépenses qui ont lieu pendant la COVID-19, mais également [le résultat] des nombreuses demandes que nous avons faites auprès du gouvernement pour de l’aide », a-t-elle dit. « Ça s’en vient, on va vous présenter cette mise à jour dans les prochaines semaines. »