Le gigantesque A380 d’Airbus n’avait pas été vu à Montréal depuis 2014. Il s’est posé discrètement cette nuit à Montréal-Trudeau, chargé d’équipement médical.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Le célèbre appareil à deux étages conçu par Airbus avait été aperçu pour la dernière fois en service régulier de passagers à Montréal à l’automne 2012. On l’avait brièvement revu deux fois en 2014 quand des vols avaient été détournés vers Montréal, mais pas depuis. Selon l'horaire actuel, il devrait rester en ville jusqu'à samedi.

L’A380 de retour à Montréal

  • PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

  • L’appareil venu cette nuit est opéré par HiFly, un exploitant portugais spécialisé dans les vols nolisés et la location avec équipage. Il est reconnu par les passionnés d’aviation comme l’un des plus jolis, en raison de ses habits bien spéciaux.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    L’appareil venu cette nuit est opéré par HiFly, un exploitant portugais spécialisé dans les vols nolisés et la location avec équipage. Il est reconnu par les passionnés d’aviation comme l’un des plus jolis, en raison de ses habits bien spéciaux.

  • L’A380 est l’un des plus gros appareils au monde, derrière l’Antonov AN-225 qui a lui aussi été vu dans la région, à Mirabel, depuis le début de la pandémie.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    L’A380 est l’un des plus gros appareils au monde, derrière l’Antonov AN-225 qui a lui aussi été vu dans la région, à Mirabel, depuis le début de la pandémie.

  • L’appareil est toutefois normalement employé pour le transport de passagers et n’est donc pas particulièrement adapté au cargo. Les boîtes de masques et de blouses médicales étaient donc empilées sur les sièges et devaient être sorties à la main, par une porte de taille adaptée aux passagers.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    L’appareil est toutefois normalement employé pour le transport de passagers et n’est donc pas particulièrement adapté au cargo. Les boîtes de masques et de blouses médicales étaient donc empilées sur les sièges et devaient être sorties à la main, par une porte de taille adaptée aux passagers.

  • L’immense appareil s’est approché de la porte 63 un peu après 01 h AM cette nuit, ce qui n’était pas idéal pour les nombreux amateurs d’aviation tentés d’aller l’observer. On l’attendait pour la première fois le 1er juin, mais cette visite a été repoussée à quelques occasions. D’autres vols à Montréal sont prévus au cours des prochains jours.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    L’immense appareil s’est approché de la porte 63 un peu après 01 h AM cette nuit, ce qui n’était pas idéal pour les nombreux amateurs d’aviation tentés d’aller l’observer. On l’attendait pour la première fois le 1er juin, mais cette visite a été repoussée à quelques occasions. D’autres vols à Montréal sont prévus au cours des prochains jours.

  • Une équipe d’environ 25 employés de Swissport ont vidé l’avion boite par boite avec l’aide de convoyeurs.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Une équipe d’environ 25 employés de Swissport ont vidé l’avion boite par boite avec l’aide de convoyeurs.

  • Un employé inspecte visuellement l’appareil au sol.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Un employé inspecte visuellement l’appareil au sol.

1/7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •