Le prochain scrutin dans le monde municipal n’est prévu qu’en novembre 2021, mais déjà, l’opposition officielle à l’hôtel de ville à Laval démarre la machine électorale afin d’accentuer sa notoriété.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Le Parti Laval vient en effet de présenter deux candidats au poste de conseiller municipal dans les districts Fabreville et Saint-François, soit l’actuel conseiller municipal Claude Larochelle ainsi que Anne-Marie Bédard. Cette dernière, que l’on présente comme une femme d’affaires, s’était présentée comme indépendante lors des élections générales de 2017, avant de rejoindre les rangs de Parti Laval.

Notre stratégie est simple. C’est un beau risque de dire aux gens : voici votre candidat, votre candidate, que vous allez croiser pendant un an et demi, ce qui vous permettra de faire un choix éclairé

Michel Trottier, chef de Parti Laval et candidat à la mairie

D’autres candidatures seront dévoilées au cours des prochaines semaines. « On souhaite une équipe complète le plus rapidement possible », affirme M. Trottier. Le financement du parti en vue de la campagne électorale est également l’un des objectifs de cette stratégie. Chaque candidat sera sur le terrain afin de solliciter des dons de 100 $ pour 2020 et de 200 $ pour l’année électorale, comme le prévoit la loi.

De plus, le parti a débuté des consultations populaires - mais virtuelles - sur différents thèmes afin de préparer la plateforme électorale. « On veut entendre ce que la population a à dire », précise M. Trottier.

Il y a deux semaines, l’assemblée générale annuelle des membres a confirmé la candidature pour la mairie lavalloise de M. Trottier qui en sera à sa deuxième tentative pour se hisser au poste de maire. En novembre 2017, six candidats dont M. Trottier, s’étaient partagé le vote d’opposition qui tentait de renverser Marc Demers. Ce dernier a reçu un deuxième mandat avec 46,24 % des voix. Michel Trottier s’était classé au deuxième rang avec 20,4 % des voix.

À la fin mars, l’ancienne présidente de la Commission scolaire de Laval (structure modifiée par le gouvernement Legault), Louise Lortie, a été nommée conseillère spéciale au sein du cabinet de l’opposition officielle. Mme Lortie doit assurer le lien avec les organismes lavallois, faire le suivi avec les citoyens et travailler sur « divers enjeux municipaux ». Mme Lortie a notamment participé à l’élaboration de la politique régionale de développement social de Laval. Elle a également été impliquée auprès du Conseil régional de la culture de Laval.

Le choix d’accélérer la mise en place de l’équipe électorale survient au moment où on note une certaine désorganisation du côté de la deuxième opposition au conseil municipal, Action Laval, où des élus vont et viennent depuis des mois.

Les prochaines élections municipales auront lieu le 7 novembre 2021.