La collecte du compost dans les grandes tours d’habitation et les bâtiments de 9 logements sera mise prochainement au banc d’essais à Montréal.

Sara Champagne
Sara Champagne La Presse

L’administration de Valérie Plante a annoncé, lundi matin, que la collecte des matières organiques commencera en 2020 dans Ville-Marie et trois autres arrondissements ; le Sud-Ouest, Saint-Laurent et Montréal-Nord.

À l’heure actuelle, la collecte des bacs bruns est offerte à tous les immeubles de huit logements et moins. Dans de rares quartiers, il y a une collecte dans les bâtiments d’une dizaine d’unités et moins. Mais le défi est autrement plus grand à relever pour les tours à logements, explique-t-on à la Ville de Montréal.

« Les 9 unités et plus représentent d’autres défis au niveau du cadre bâti, de la densité. Les tests auprès de ces quatre arrondissements vont nous permettre de s’ajuster avant d’offrir la collecte à tout le territoire », a expliqué l’élu responsable de l’environnement au comité exécutif, Jean-François Parenteau.

La première étape consiste donc à déployer la collecte dans environ 4000 logements situés dans de grands immeubles et bâtiments de 9 unités et plus. L’objectif demeure de desservir l’ensemble de la métropole d’ici 2025.

La Ville de Montréal aura particulièrement à l’œil les grandes tours d’habitation du centre-ville et celles du quartier Griffintown, où il est actuellement impensable de distribuer un bac brun par unité.

Dans l’arrondissement de Saint-Laurent, le maire Alan DeSousa a expliqué que des ententes ont déjà été conclues avec certains promoteurs pour prévoir le dépôt des matières organiques. Il accueille favorablement le nouveau déploiement. Dans l’arrondissement de Ville-Marie, l’administration municipale explique que la collecte du compost est attendue de la part des citoyens depuis longtemps.

« Ce projet pilote est un pas significatif dans l’atteinte de nos objectifs de réduction des GES grâce à une meilleure gestion de nos matières résiduelles », a ajouté Robert Beaudry, conseiller du district Saint-Jacques dans l’arrondissement de Ville-Marie.

La cible ultime de la Ville de Montréal demeure de détourner 85 % des matières résiduelles de l’enfouissement d’ici 2030. À cet égard, l’administration Plante s’est engagée à tendre vers le « zéro déchet » en signant la déclaration Advancing Towards Zero Waste, dans le cadre du C40 Cities.