Deux ans et demi après son passage au Palais des congrès, revoilà Barack Obama à Montréal. Au Centre Bell, cette fois, le 44e président des États-Unis conversera avec Jean-François Gagné, président d’Element AI. Au menu espéré : intelligence artificielle, changements climatiques et enjeux internationaux impliquant le Canada.

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

Près de 8000 personnes ont bu ses paroles en juin 2017, quelques mois après la fin de sa présidence. Mais c’était dans un Palais des congrès à la configuration mal adaptée pour une conférence si courue, de l’avis de plusieurs membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM). « Ce fut un événement exceptionnel, estime Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM, organisatrice de la rencontre. Si je ne me trompe, c’était le troisième discours à l’extérieur des États-Unis de Barack Obama. Mais on a eu des critiques quant à l’aménagement des lieux. »

Cette fois, environ 12 000 personnes ont acheté des billets (à partir de 85,50 $) ou des tables au Centre Bell. Mercredi après-midi, il restait encore des billets et des tables pour six au coût de 850 $ par personne (taxes incluses) à vendre.

« Une déclaration marquante »

Sophie Brochu, présidente et chef de la direction d’Énergir, s’était entretenue avec le président en 2017. Jean-François Gagné aura, jeudi, la tâche d’échanger avec lui, de 17 h 30 à 18 h 30. M. Obama ne fera pas d’allocution avant l’échange, comme il y a deux ans et demi. « Nous voulions quelqu’un qui incarne la jeunesse entrepreneuriale et Montréal dans son nouveau dynamisme, explique Michel Leblanc. Que l’équipe d’Obama ait accepté notre proposition d’animateur montre qu’il est à l’aise d’aller sur le terrain des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle. Mon espoir, à ce titre, est qu’il dise quelque chose qu’on n’entendra pas ailleurs, qu’il fasse une déclaration marquante ici, à Montréal. »

La foule attendue, et réunie dans un lieu où s’affairent le Canadien de Montréal et moult rock stars, n’a pas fait hésiter une seconde Jean-François Gagné quand la demande de la CCMM est arrivée, en octobre. « L’opportunité d’échanger avec Barack Obama est unique, confie le président d’Element AI. On partage plusieurs choses, comme la façon avec laquelle faire évoluer le rôle des entreprises. Qu’elles aient une conscience sociale, un impact social. Barack Obama fait la promotion du développement responsable. Le domaine de l’intelligence artificielle, dans lequel j’évolue, a un impact sur le travail, la vie privée, la manière de consommer l’information. On veut que cette technologie soit utilisée de la bonne façon. »

M. Obama est un optimiste de nature et la communauté d’affaires ici est assez confiante. Il peut néanmoins mettre en perspective nos enjeux avec ce qui se passe ailleurs.

Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM

Présent au Palais des congrès lors de la visite d’Obama en 2017, Jean-François Gagné ne boudera pas son plaisir de l’avoir à quelques centimètres de lui, cette fois. « On a eu plusieurs échanges avec son équipe sur les grands thèmes à aborder, dit-il. Ce sera vraiment une conversation. On veut que ce soit naturel et dynamique. Comme Barack Obama est inspirant, on espère qu’il motivera la communauté d’affaires à bouger. »

Mystère sur le cachet

Jeudi, les portes du Centre Bell ouvriront à 16 h. L’animation sur scène commencera à 17 h 15. Ordinateurs, tablettes, caméras, sacs à dos, nourriture et boissons sont interdits. Cela dit, les concessions du Centre Bell seront ouvertes.

Combien en coûte-t-il pour attirer un Obama – Michelle Obama a visité Montréal en février 2018 et en mai dernier – en ville ? La CCMM garde le montant secret. Reste que 400 000 $ est un cachet qui a déjà circulé, notamment pour des allocutions de Barack Obama à Wall Street.