« Je n’en reviens pas. Les travailleurs ne l’ont pas vu ? Le trou est juste à côté ! » Serge Carey ne mâche pas ses mots pour décrire les travaux récemment réalisés sur la piste cyclable près de chez lui.

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

Il y a deux semaines, des travailleurs ont réparé une rupture de conduite d’eau survenue sous la piste de la rue de la Commune, à l’angle de la rue Berri. Après avoir refermé le trou, ils ont asphalté la surface de la chaussée. Or, la nouvelle couche d’asphalte s’arrête à quelques centimètres à peine d’un important trou dans la chaussée, mesurant deux mètres de longueur sur un mètre et demi de largeur.

« Je ne peux pas croire qu’il ne restait pas un peu d’asphalte dans le camion. Pour moi, c’est inacceptable, c’est du gaspillage », s’indigne Serge Carey.

Ce résidant du Vieux-Montréal est d’autant plus étonné que les travailleurs ont même pris le temps de refaire le marquage de la piste cyclable, marquage qui mène en plein centre du trou dans la chaussée. « Les lignes font en sorte que tu passes directement dans le trou ! C’est assez impressionnant », ironise-t-il. En vérité, les cyclistes croisés par La Presse s’efforçaient de zigzaguer pour éviter d’y rouler.

Serge Carey comprend difficilement pourquoi l’asphalte a été refait seulement sur la largeur de la piste et non sur toute la chaussée. Des trous bordent en effet la piste. « L’eau va s’infiltrer cet hiver, ça va geler et l’asphalte va casser », s’indigne Serge Carey.

Hors mandat

La Société du Vieux-Port de Montréal, responsable de l’entretien de ce tronçon de la piste cyclable, a expliqué que le mandat de l’entrepreneur se limitait à réparer la rupture de la conduite d’eau. Le trou voisin dans la chaussée se trouvait ainsi hors de son mandat.

« Nous sommes un organisme paragouvernemental et, de ce fait, on doit fonctionner par appel d’offres pour ce genre de travaux. […] Les travaux liés à l’aqueduc ont été confiés à un entrepreneur, mais ce dernier ne pouvait pas travailler sur la chaussée puisque cela ne faisait pas partie du mandat qui lui avait été alloué », explique un porte-parole, Jean-Philippe Rochette.

La Société du Vieux-Port a indiqué à La Presse qu’elle avait prévu d’envoyer une équipe d’entretien pour colmater le trou, opération qui a été réalisée hier.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Une équipe a colmaté hier le trou de la piste cyclable de la rue de la Commune, à l’angle de la rue Berri.

Outre colmater les trous, le Vieux-Port a indiqué qu’il comptait améliorer la signalisation sur la piste cyclable. « De plus, nous avons mandaté Vélo Québec pour avoir une évaluation complète et des recommandations d’aménagement de la piste cyclable, plus particulièrement le segment entre Saint-Laurent et Berri, question d’être en mesure d’apporter les améliorations nécessaires pour la sécurité des cyclistes et la cohabitation avec les piétons et les automobilistes aux différentes entrées », a indiqué Jean-Philippe Rochette.