Trois ans et demi, ou 42 mois, c’est court pour construire un pont de 3,4 km au-dessus d’un fleuve. C’était l’échéancier prévu au contrat signé le 19 juin 2015 par Infrastructure Canada et le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL) pour la livraison du pont Samuel-De Champlain, qui devait être mis en service le 1er décembre 2018. Pour accélérer sa construction, SSL a opté pour une conception qui permettait de faire construire les multiples composants du pont hors chantier par des sous-traitants, de les faire livrer sur le site et de les assembler à la manière d’un immense Lego. Le nouveau pont Samuel-De Champlain est ainsi constitué de plus de 10 000 pièces de béton et d’acier, la plupart fabriquées au Québec par des entreprises d’ici.

BRUNO BISSON BRUNO BISSON
La Presse

Tablier de béton

• 9638 dalles Le tablier de béton sur lequel est construite la chaussée du nouveau pont est constitué de pas moins de 9638 dalles de béton. Ces dalles ont été coulées dans des usines de Saint-Eugène-de-Grantham, près de Drummondville, de Saint-Jean-sur-Richelieu et de Trois-Rivières par la firme Béton Préfabriqué du Lac (BPDL), établie à Alma. La même entreprise a aussi préfabriqué des segments des piles et du pylône principal du pont.

Superstructure 

INFOGRAPHIE LA PRESSE

• 600 poutres-caissons La superstructure du pont, qui repose sur les chevêtres et qui soutient le tablier et la chaussée, est composée de 600 poutres-caissons en acier dont la construction a été assurée par Canam à son usine de Québec avec ses partenaires Marmen, de Trois-Rivières, et ADF, de Terrebonne. Les poutres d’acier blanches de Canam composent un total de 2,8 km de la superstructure du pont — la section haubanée du pont possède sa propre superstructure. Selon Canam, le poids total des composants fabriqués pour l’ensemble du corridor Champlain dépasse les 55 000 tonnes.

Chevêtres 

INFOGRAPHIE LA PRESSE

• 37 morceaux Les immenses chevêtres blancs en forme de W sont un des composants les plus frappants du nouveau pont. Ces 37 structures d’acier, qui pèsent 400 tonnes chacune, ont été fabriquées en Espagne dans des usines des entreprises Medusa, Tecade et Dizmar. Livrées à Montréal par bateau en provenance du port de Séville, chacune de ces pièces fait 51 m de longueur, 11,37 m de hauteur et 3,3 m de profondeur. Les trois corridors distincts du pont reposent sur ces 37 chevêtres.

Piles 

INFOGRAPHIE LA PRESSE

• 316 segments Les 74 piles inclinées du pont Samuel-De Champlain sont aussi composées de 316 segments de béton pesant quelques tonnes chacun, et ont été préfabriquées par BPDL et assemblées sur place par les partenaires de SSL.

Semelles 

INFOGRAPHIE LA PRESSE

• 38 Les 38 semelles du pont sont des pièces critiques immergées, et donc invisibles, et qui jouent un rôle prépondérant dans l’alignement géométrique de l’ouvrage. L’excavation maritime pour ces 38 semelles a été achevée à l’automne 2016, et les semelles de béton ont été fabriquées et coulées sur place par SSL au début de 2017.

Section haubanée

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Superstructure  • 167 composants La travée centrale du pont, suspendue par les haubans au-dessus de la Voie maritime du Saint-Laurent, possède sa propre superstructure d’acier, indépendante de celles des approches est et ouest. Les 167 éléments qui la composent ont été fabriqués en Espagne par la firme Tecade.

Pylône principal  • 44 pièces La partie inférieure du magnifique pylône de 170 m de hauteur qui soutient la section haubanée du pont est formée principalement de 44 pièces préfabriquées par la firme BPDL.