Source ID:f285d850690e3ca2b36c7c82dc1bb98f; App Source:StoryBuilder

Blâmée par la VG, la Ville annonce un «virage majeur»

Benoît Dorais, président du comité exécutif de Montréal... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Benoît Dorais, président du comité exécutif de Montréal

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le président du comité exécutif de Montréal, Benoît Dorais, a sorti l'artillerie lourde, hier, pour répliquer au rapport accablant de la vérificatrice générale, Michèle Galipeau. Flanqué du directeur général de la Ville et de quatre directeurs généraux adjoints, il a annoncé un « virage majeur » pour s'assurer que les recommandations de la vérificatrice générale seront dorénavant suivies.

« C'est un statement, en fait. C'est pour vous montrer que l'administration, tant le politique que les fonctionnaires, sont de concert pour prendre au sérieux ce rapport-là et faire en sorte que les recommandations soient suivies », a déclaré M. Dorais, pour qui il s'agissait d'un premier rapport de vérification d'une année complète de l'administration de Projet Montréal.

Le « virage majeur » annoncé consiste à avoir embauché un fonctionnaire relevant du contrôleur général, qui fera « un suivi périodique et rigoureux auprès de chacune des unités d'affaires de la Ville de Montréal », tant auprès des services centraux que des 19 arrondissements. À son tour, le contrôleur général fera état de la mise en oeuvre des mesures de correction auprès du directeur général ainsi qu'au comité de vérification, a indiqué M. Dorais.

« Ce n'est pas satisfaisant »

Selon la vérificatrice générale, la Ville tarde à implanter ses recommandations qui « ont pour objectif d'aider l'administration de s'acquitter pleinement de ses responsabilités », a rappelé Mme Galipeau, soulignant que « ce n'est pas satisfaisant ». « Je remarque une fois de plus cette année que la situation visant à mettre en oeuvre les recommandations a continué à se détériorer. En effet, 32 % des recommandations formulées en 2017 ont été mises en oeuvre au cours de la première année de suivi alors que, selon les plans fournis par les unités d'affaires, 68 % des recommandations auraient dû être réglées », a-t-elle affirmé.

Depuis trois ans, le taux de réalisation des recommandations formulées par la vérificatrice générale est en baisse notable, passant de 50 % à 41 % puis à 32 % en 2018.

De plus, 9 % des dossiers de 2016 et 2017 jugés réglés par l'administration ne le sont toujours pas, selon l'équipe de Mme Galipeau.

Si cette dernière a salué l'embauche d'un fonctionnaire dédié au suivi des recommandations, elle a également réitéré « la pertinence pour l'administration de prévoir des mécanismes de reddition de comptes favorisant la mise en oeuvre des recommandations ». Quant à M. Dorais, il a éludé la question sur le taux acceptable de réalisation auquel il aspire d'ici un an.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer