L'opposition à l'hôtel de ville s'inquiète pour l'avenir de Montréal International, une intégration de l'organisme au sein d'Investissement Québec étant à l'étude. La mairesse Valérie Plante a assuré qu'elle entendait maintenir le rôle de la métropole comme locomotive économique de la province.

Mis à jour le 25 mars 2019
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Ensemble Montréal a profité du conseil municipal pour questionner l'administration sur l'avenir de Montréal International. «Pourquoi permettre de l'intégrer comme succursale d'Investissement Québec? Ce serait un retour en arrière», s'est indigné Lionel Perez, chef de l'opposition. Celui-ci demande le maintien dans sa forme actuelle de l'organisation travaillant à attirer les investissements étrangers dans la région métropolitaine.

Valérie Plante s'est montrée prudente. Tout en saluant le travail de l'organisation, elle a dit travailler en collaboration avec le gouvernement à revoir le positionnement de Montréal dans le milieu des affaires. «Je m'engage à faire en sorte que Montréal reste la locomotive économique du Québec», a-t-elle répondu.

Lors de son bilan annuel, Montréal International a répertorié pour 2,5 milliards en investissements des entreprises étrangères, en hausse de 22% par rapport à l'année précédente.