Garer son véhicule au mauvais endroit à Montréal coûtera bientôt nettement plus cher. Les amendes en matière de stationnement augmenteront du quart et celles pour avoir immobilisé son véhicule dans une voie réservée doubleront à partir de ce printemps.

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

Pratiquement inchangé de 2009 à 2017, le coût des contraventions à Montréal sera majoré pour la deuxième année de suite. L'administration Plante s'apprête en effet à modifier le règlement fixant les amendes en matière de stationnement au moment même où Québec a augmenté les frais administratifs imposés aux contraventions.

Techniquement, les amendes en matière de stationnement de la Ville augmenteront d'un dollar seulement, passant de 49 $ à 50 $. Toutefois, les « frais de greffe » édictés par le gouvernement du Québec augmenteront au même moment, passant de 13 $ à 28 $. En conséquence, le coût total des contraventions passera de 62 $ à 78 $, une hausse de 26 %.

L'augmentation est plus marquée encore pour les véhicules stationnés ou immobilisés dans une voie réservée. L'amende passera de 100 $ à 229 $. Les « frais de greffe », qui étaient de 50 $, seront majorés à 73 $. Ainsi, une telle contravention s'élèvera à 302 $, alors qu'elle était de 150 $ jusqu'à récemment.

La Ville de Montréal souligne qu'elle n'a pas le pouvoir d'établir les frais administratifs.

Le coût des amendes n'avait pratiquement pas bougé de 2009 à 2017. Le prix moyen des contraventions, toutes infractions confondues, était passé de 42,30 $ à 43,65 $ en huit ans.

« Nous souhaitons modifier les comportements fautifs tout en améliorant la mobilité sur le réseau montréalais », a indiqué Youssef Amane, directeur des communications de la mairesse.

Près de 11 millions de plus

Montréal anticipe que cette hausse lui permettra de récolter annuellement près de 11 millions de plus en contraventions de stationnement. Les agents de stationnement de Montréal dressent en moyenne 1,1 million de constats d'infraction par année, ce qui rapportait 59 millions. Le service des finances calcule que la hausse décrétée permettra d'augmenter les revenus de 10,9 millions si le nombre de constats d'infraction reste stable. La métropole évalue toutefois que la récolte pourrait être moindre si les usagers modifient leurs comportements.

Rappelons que l'administration Plante a prévu au budget 2019 des revenus de 187 millions en amendes en matière de stationnement et de circulation, alors que Montréal a récolté 170 millions en 2018.

« Les sommes supplémentaires qui seront dégagées à la suite de la hausse du montant des amendes pourront être réinvesties dans diverses mesures permettant d'améliorer davantage la sécurité et la mobilité de tous les usagers, telles que les mesures prévues au plan d'action Vision Zéro », a indiqué M. Amane.

L'argent supplémentaire récolté grâce à la hausse des amendes sera investi en mesures pour améliorer la mobilité, assure Montréal. La Ville dit vouloir développer un Réseau express vélo (REV) afin d'accélérer les déplacements à deux roues. La métropole utilisera aussi ces fonds pour financer les mesures au plan d'action Vision zéro afin de réduire les collisions mortelles et faisant des blessés.

Au-delà des revenus supplémentaires, la métropole dit vouloir majorer le montant de ses amendes pour inciter les automobilistes à modifier leurs comportements délinquants et ainsi améliorer la sécurité sur son réseau routier. Montréal note que les véhicules garés au mauvais endroit peuvent représenter un danger en obstruant le champ de vision des conducteurs, particulièrement près des intersections. Ils peuvent aussi nuire aux opérations de nettoyage des rues ou de déblayage lors du déneigement en hiver. Les véhicules garés au mauvais endroit peuvent aussi nuire à la fluidité de la circulation.

Avant d'aller de l'avant, cette hausse des tarifs devra être votée par le conseil municipal, lundi prochain ainsi que le 15 avril. C'est seulement une fois ces deux votes passés que les nouveaux tarifs entreront en vigueur, vraisemblablement au printemps.

Montant des amendes

Stationnement interdit / Stationnement ou immobilisation dans une voie réservée

2017 : 53 $ / 149 $

2018 : 62 $ / 150 $

2019 : 78 $ / 302 $