L'opposition à l'hôtel de ville de Montréal veut convaincre Québec de permettre aux automobilistes d'obtenir un dédommagement pour les dégâts occasionnés par les nids-de-poule.

Mis à jour le 12 mars 2019
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Ensemble Montréal présentera une motion lors du conseil municipal du 25 mars pour demande un changement à la Loi sur les cités et villes qui exempte les villes de toute responsabilité face aux dommages causés aux pneus et à la suspension des véhicules.

Si une telle mesure risque de coûter cher à la Ville de Montréal, l'opposition «croit que cette pression juridique et financière résultera en des rues en bien meilleur état», a estimé son chef, Lionel Perez.

Ensemble Montréal demande aussi à ce que les citoyens aient désormais 30 jours pour réclamer un dédommagement, le délai actuel de 15 jours étant jugé trop court.

La mairesse Valérie Plante a toutefois réservé un accueil plutôt froid à la proposition. «Ça fait plusieurs fois que l'opposition présente des motions peu documentées. On s'attend à ce que ce soit chiffré. On parle de combien de millions dans une telle mesure ?»