Source ID:d10f28122a083cb9844b4036d04f09a7; App Source:StoryBuilder

Nette augmentation du nombre de chutes sur la glace à Montréal et Laval

L'état des trottoirs de la métropole fait l'objet... (Photo EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, archives La Presse)

Agrandir

L'état des trottoirs de la métropole fait l'objet de nombreuses critiques depuis quelques jours.

Photo EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, archives La Presse

Le nombre de chutes sur la glace auxquelles doivent répondre les ambulanciers de Montréal et de Laval a explosé cet hiver par rapport aux dernières années, selon des données qui viennent d'être rendues publiques par Urgences-Santé.

Depuis le 1er janvier dernier, l'organisation a répondu à 710 appels pour des « chutes sur la glace » entre le 1er janvier et le 20 février. Entre 2016 et 2018, pour une période comparable, on comptait plutôt entre 418 et 458 chutes.

« Nos services ont été à plusieurs reprises très achalandés cet hiver, notamment les journées où la météo nous a amené des conditions difficiles. Lors de ces journées, notre volume augmente et parfois de manière considérablement élevée, si l'on ajoute également les accidents de voitures et autres situations pouvant s'approprier à cette température", a indiqué par courriel Valérie Tremblay, chef de service intérimaire chez Urgences-Santé. »

« Nos paramédics, répartiteurs médicaux d'urgence ainsi que notre personnel de soutient travaillent avec acharnement afin de rendre le service à la population, a-t-elle continué. Il est important de rappeler que l'ambulance ou le 9-1-1 n'est pas toujours le moyen approprié à la situation. Lorsqu'il s'agit d'une blessure mineure où il est possible pour la personne de se déplacer, il est préférable de consulter les infirmières du 8-1-1 et/ou de se déplacer dans une clinique avec un proche ou un taxi. »

L'état des trottoirs de la métropole fait l'objet de nombreuses critiques depuis quelques jours. Encore hier, la mairesse Valérie Plante défendait la qualité du déneigement, attribuant à la météo la couche de glace qui subsistait.

« Je comprends la frustration des gens quand ils sortent de chez eux et trouvent que leur trottoir est mal déglacé. Mais il faut que les gens comprennent que ce sont les mêmes qui travaillent sur l'enlèvement de la neige et sur le déglaçage et l'entretien des trottoirs », a-t-elle dit.

- Avec Pierre-André Normandin, La Presse




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer