À l'aube d'une nouvelle bordée de neige devant frapper Montréal, l'opposition à l'hôtel de ville réclame une amélioration du déneigement, estimant que le service laisse à désirer depuis le début de la saison froide.

Mis à jour le 28 janv. 2019
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez, a dénoncé le «dangereux état des trottoirs et de la chaussée». L'élu estime que la Ville de Montréal a trop tardé à déclencher ses opérations depuis le début de l'hiver, que ce soit de déblayer les rues, déglacer les trottoirs ou d'enlever la neige accumulée.

«L'administration Plante n'est pas au rendez-vous: on n'entend que des excuses. Les Montréalais ont droit à un déneigement de qualité», a déploré M. Perez.

Ces critiques surgissent alors que Montréal se prépare à recevoir de 10 à 20 cm de neige mardi.

La mairesse Valérie Plante s'est dite «fière du travail fait sur le terrain». «C'est sûr qu'il y a toujours matière à amélioration et on s'améliore comme à chaque tempête depuis 375 ans», a dit l'élue.

L'élu responsable du déneigement, Jean-François Parenteau, s'est défendu de chercher des excuses à la qualité du travail effectué et simplement vouloir bien expliquer la situation aux Montréalais. «Je pense que l'on confond excuses avec explications aux citoyens», a-t-il dit.

M. Parenteau a estimé que Montréal n'avait pas perdu le contrôle de ses trottoirs pour l'hiver malgré la glace couvrant plusieurs d'entre eux.