Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a procédé à l'arrestation d'un homme de 38 ans soupçonné d'être responsable de l'attaque au poivre de cayenne ayant forcé l'interruption de trois lignes du métro de Montréal, le 9 janvier dernier.

Mis à jour le 23 janv. 2019
PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

Une altercation avait dégénéré entre deux hommes à la station Champ-de-Mars, au point où l'un d'eux avait aspergé l'autre d'une substance irritante, vraisemblablement du poivre de cayenne. L'assaillant avait pris la fuite à bord du métro pour se rendre à Berri-UQAM. Il a finalement été arrêté la nuit dernière, a confirmé le SPVM.

Serge Panneton-Nadon a comparu brièvement au palais de justice de Montréal pour répondre à six chefs d'accusation, notamment pour voies de fait contre un autre individu, possession d'une arme prohibée sans détenir de permis et pour avoir causé l'interruption du métro de Montréal.

Le ministère public a refusé qu'il soit libéré. Il devra revenir en cour vendredi pour son enquête sur remise en liberté.

Une quinzaine de personnes avaient été incommodées et la Société de transport de Montréal avait décidé d'interrompre la circulation de ses trains sur les trois lignes convergeant à Berri-UQAM pour éviter de répandre la substance irritante. L'incident avait fortement perturbé l'heure de pointe matinale.

À noter, ce n'était pas la première fois qu'un incident du genre survenait. En juillet 2017, une autre attaque au poivre de cayenne à la station Berri-UQAM avait forcé l'interruption du service sur trois lignes.

Le SPVM a par ailleurs arrêté un autre homme, âgé de 29 ans, impliqué dans une agression en septembre dernier. Le corps policier avait diffusé la veille une description du suspect.

- Avec Isabelle Ducas, La Presse