Comme le craignaient les armateurs, le froid intense des derniers jours a provoqué un embâcle sur le lac Saint-Pierre, lequel a forcé la Garde côtière canadienne à interrompre la circulation sur le Saint-Laurent, hier après-midi.

Mis à jour le 23 janv. 2019
JEAN FRANÇOIS CODÈRE LA PRESSE

Armateurs, autorités portuaires et sociétés de développement économique, entre autres, critiquent depuis des années le manque de brise-glaces dont dispose la Garde côtière et le fait qu'ils ont dans certains cas dépassé leur durée de vie utile.

Trois brise-glaces ont été dépêchés sur les lieux pour corriger la situation. « Alors que les conditions météorologiques qui ont mené à cette situation étaient prévisibles, le manque de brise-glaces disponibles force la Garde côtière à adopter une gestion réactive plutôt que proactive mettant en péril la sécurité publique et l'économie québécoise », a déploré dans un communiqué la Société de développement économique du Saint-Laurent.

« Les brise-glaces dépêchés en urgence ont été retirés de sites où leur présence était nécessaire. »