Le Service de police de la Ville de Montréal dévoilera le 1er février les résultats de son projet pilote sur les caméras corporelles mené il y a deux ans.

Mis à jour le 18 janv. 2019
PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

La Commission de la sécurité publique a convoqué une séance dans deux semaines pour entendre la direction du corps policier. Le SPVM a déposé l'automne dernier son rapport aux élus, mais c'est la première fois qu'il sera présenté publiquement.

La présentation aura lieu le vendredi 1er février à 9 h dans la salle du conseil municipal, à l'hôtel de ville. Les citoyens qui souhaitent poser des questions pourront se présenter sur place afin de s'inscrire.

Le SPVM expérimente les caméras portatives depuis mai 2016. Une trentaine de policiers en ont été munis. Dans une première phase, les appareils étaient seulement utilisés lors des interventions dans les lieux publics. Dans une deuxième phase, leur usage a été étendu aux lieux privés.

Le projet-pilote a été mené dans les postes de quartier 8, 38 et 39, où l'on recense une plus grande variété d'interventions. L'expérience a pris fin en avril 2017 alors que les caméras ont été retirées.

Aux États-Unis, l'usage des caméras est répandu. Les corps policiers diffusent les images lors des incidents afin de permettre au public de mieux saisir le contexte lors des interventions.