Alors que le mercure affiche près de -20 degrés Celsius à Montréal, les autorités municipales et de la santé ont annoncé ce midi l'ouverture d'une unité d'hébergement temporaire pour les personnes itinérantes.

Mis à jour le 17 janv. 2019
ARIANE LACOURSIÈRE LA PRESSE

Jusqu'au 15 avril, cette unité accueillera chaque nuit jusqu'à 80 hommes et femmes dans les locaux de l'ancien hôpital Royal-Victoria. Une navette permettra d'assurer matin et soir le transfert des usagers. 

« Cet hiver, ce sera encore une fois une épreuve très difficile pour ces hommes et ces femmes qui vivent dans la rue », a dit la ministre de la Santé, Danielle McCann. « Face au débordement des refuges montréalais, le plan a dû être revu en urgence », a expliqué la ministre, qui a salué les efforts de tous les intervenants ayant permis dans un temps record de mettre sur pied cette ressource. 

« Personne ne doit être contraint à dormir à l'extérieur par manque de lits », affirme Mme McCann.

Pour la mairesse de Montréal, Valérie Plante, l'ouverture de cette ressource est « un véritable tour de force ». La ressource se veut un milieu complètement inclusif : les personnes avec des problèmes de consommation, de santé mentale ou ayant des animaux de compagnie seront toutes accueillies.

Les coûts de 200 000 $ du projet seront assumés conjointement par le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, la Ville de Montréal et le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Ouverte depuis deux nuits, l'unité d'hébergement temporaire a reçu 31 personnes la première nuit et 62 personnes, hier. La ministre McCann s'est engagée à ouvrir encore plus de lits si l'offre ne suffit pas à la demande.