Déjà effacée à deux reprises, une traverse piétonnière de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, dont l'emplacement a été jugé dangereux, redevient visible alors que la peinture qui la recouvrait s'estompe.

Mis à jour le 7 janv. 2019
MARISSA GROGUHÉ LA PRESSE

On avait tout d'abord fait disparaître le passage piéton en 2017. L'été dernier, il avait ensuite été repeint par erreur et, finalement, de nouveau effacé quelques jours plus tard.

Mais ces derniers temps, le passage de l'hiver semble faire lentement s'atténuer la peinture noire pour laisser de nouveau entrevoir la traverse.

Le passage piéton récalcitrant est situé à l'angle des rues Alexandra et Jean-Talon Ouest. La Ville de Montréal estimait que l'emplacement des bandes jaunes, tracées à proximité de la sortie du viaduc, n'était pas suffisamment sécuritaire. Aucun panneau d'arrêt ou feu de circulation ne protégeait le passage.

Lorsque des travaux de revêtement ont été effectués dans la rue Jean-Talon, la traverse piétonnière a été retracée par inadvertance. Lorsque la Ville a été informée de l'erreur, l'asphalte a été gratté par des couteaux d'abrasion, puis recouvert de noir pour que l'effacement soit moins visible.

L'effet de la peinture noire devait s'estomper avec le temps et le grisonnement de l'asphalte. Au lieu de cela, les lignes de la traverse réapparaissent.

Un suivi

François Daignault, directeur de l'entreprise de marquage responsable des derniers travaux, a confirmé à La Presse être en contact avec la Ville pour qu'une correction soit de nouveau apportée. Toutefois, la correspondance a eu lieu avant la période des Fêtes et « aucun suivi n'a été fait puisque les vacances ont débuté », explique-t-il.

La Ville de Montréal n'avait pas encore répondu à notre demande d'entrevue au moment de publier.