Une île, une ville. Un concept mis à l’épreuve par les Lavallois dès 1965, bien avant que Montréal ne tente sa chance sans succès en 2001. La deuxième île de l’archipel de Montréal pour la superficie et la quatrième ville en importance au Québec comporte sa part d’urbanité, de milieux naturels et de petits trésors méconnus qui font de Laval bien plus que la banlieue-dortoir qu’on dépeignait avec mépris dans les années 70.

Publié le 21 juill. 2019

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Le pont Lachapelle relie les quartiers Bordeaux-Cartierville à Montréal et Chomedey à Laval. C’est près de ce pont qu’était situé l’ancien secteur de L’Abord-à-Plouffe, lieu tombé dans l’oubli aujourd’hui, mais où de nombreux cageux qui dirigeaient les billots de bois entre l’Outaouais et l’archipel de Montréal terminaient leur trajet. On raconte que Jos Montferrand, le plus célèbre d’entre tous, y avait ses quartiers à l’époque.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

L’une des plus anciennes centrales hydroélectriques toujours en exploitation au Québec, la centrale de la Rivière-des-Prairies, relie le secteur Duvernay à la portion est d’Ahuntsic. Sur la rive lavalloise, au pied de la centrale, les pêcheurs d’alose s’en donnent à cœur joie dès l’arrivée des beaux jours. Hydro-Québec offre des visites guidées de la centrale.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Fondée en 1873, la vieille prison de Saint-Vincent-de-Paul est un lieu historique national du Canada. Sa structure de pierre peu invitante fait une vive impression lorsqu’on visite le secteur de Saint-Vincent-de-Paul. Les portes du pénitencier ont fermé en 1989, mais le centre fédéral de formation demeure et il est un établissement carcéral de sécurité minimale et moyenne.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Le pont Olivier-Charbonneau, communément appelé « pont de la 25 », vient de perdre son statut de pont le plus récent reliant Montréal au reste du Québec. C’est l’un des deux seuls ponts à péage au Québec. On évalue qu’environ 13 millions de véhicules le franchissent chaque année.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Animant le centre du Vieux Sainte-Rose, l’église Sainte-Rose-de-Lima est un joyau du patrimoine lavallois et rappelle l’époque champêtre de ce secteur de l’île. Érigée entre 1852 et 1856 selon les plans du célèbre architecte montréalais Victor Bourgeau, l’église mérite le détour lors d’une escapade dans le quartier.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Le parc de la Rivière-des-Mille-Îles est l’un des meilleurs accès publics pour découvrir les méandres et les bayous de la rivière séparant Laval de la couronne nord. Des embarcations y sont offertes en location, des sentiers d’interprétation et d’autres activités sont proposés au public. Le pavillon d’accueil que l’on voit ici est situé sur la rive longeant l’île Gagnon. Cette île est devenue populaire au tournant des années 2000, car Céline Dion y habitait. Son ancienne demeure se trouve à l’extrémité gauche de la photo.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Le Cosmodôme de Laval est la seule institution muséale du Canada consacrée entièrement à la diffusion des sciences de l’espace. Difficile de manquer cet édifice bien campé le long de l’autoroute 15 avec sa réplique de la fusée Ariane.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Laval possède certainement les terres agricoles les plus près du centre-ville de Montréal. De nombreux automobilistes empruntant la route 335 entre Bois-des-Filion et le pont Papineau-Leblanc n’ont peut-être pas l’impression de rouler le long de l’un des garde-manger du Québec.

PHOTO YVES TREMBLAY, LES YEUX DU CIEL

Située tout près de la station de métro Montmorency, la Place Bell est le domicile du Rocket de Laval, club-école du Canadien, et reçoit les spectacles d’artistes de renommée internationale.