Le maire de l’arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau, menace d’expulser le propriétaire du golf de L’Île-des-Sœurs, Pierre Emond, s’il ne parvient pas à une entente.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Le conflit entre les parties dure depuis des années, mais le point de non-retour est en voie d’être atteint, a-t-il fait savoir en entrevue à La Presse

« Je ne reculerai pas, affirme-t-il. J’ai atteint ma limite. Ça prendra le temps que ça prendra, mais je vais redonner le golf aux citoyens. L’objectif est de tirer la plogue. »

Au cœur du litige : le maire Parenteau accuse M. Emond de ne pas respecter les deux principales clauses du contrat, à savoir la vocation publique du golf et sa certification écologique.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Pierre Emond, propriétaire du golf de L’Île-des-Sœurs

Les parties sont actuellement en arbitrage pour non-respect des conditions du bail et se parlent par avocats interposés.

Le terrain appartient à l’arrondissement, qui a conclu une entente de principe en 2006 pour l’aménagement d’un terrain de neuf trous, à la demande du Groupe IGG, racheté par Pierre Emond. Cette entente prévoit un contrat de bail emphytéotique de 40 ans.

« Mon objectif à court, à moyen et à long terme, c’est d’avoir quelqu’un qui va collaborer avec l’arrondissement. Si M. Emond ne collabore pas, on va trouver un autre gestionnaire. Un moment donné, ça va faire. »

« Ça va à l’encontre du gros bon sens »

Pour calmer la grogne des résidants, M. Parenteau a tenu, lundi soir, une séance d’information au Centre communautaire Elgar devant une salle comble. Il a fait part de ses intentions et révélé un fait nouveau : en octobre 2018, le ministère de l’Environnement a autorisé le propriétaire du golf à utiliser de l’eau potable, filtrée et chlorée, plutôt que l’eau du fleuve, pour arroser ses verts. 

Le certificat délivré par le ministère de l’Environnement, en 2009, est pourtant celui d’un golf écologique, qui prévoit la construction d’un marais, d’un bassin de rétention et l’aménagement d’une prise d’eau dans le fleuve Saint-Laurent, et d’une station de pompage.

Que s’est-il passé ? Le maire Parenteau ne se l’explique pas. 

« Ça va à l’encontre du gros bon sens, lâche-t-il. C’est complètement inadmissible. Je ne suis pas de bonne humeur et je l’ai fait savoir. Cela s’est produit pendant le changement de gouvernement, entre le départ de l’ancienne ministre de l’Environnement (Isabelle Melançon) et la nomination de sa successeure (MarieChantal Chassé). »

L’ancien maire de Verdun, Claude Trudel, qui habite à deux pas du golf, est lui aussi estomaqué. « Je n’en reviens pas, dit-il. Je suis sans mots. »

« Comment le ministère de l’Environnement peut-il permettre à ce gestionnaire d’utiliser l’eau avec laquelle je me brosse les dents pour arroser son golf ? »

— Claude Trudel, ancien maire de Verdun

Un forfait à 15 000 $

Le golf de L’Île-des-Sœurs, fermé de novembre 2016 à juillet 2018, a rouvert sous un nouveau nom, Golf Exécutif Montréal, et pratique une nouvelle politique tarifaire. Pour y mettre les pieds, il faut désormais être membre. Le forfait est de 10 000 $ par an pour les gens de 18 à 30 ans, de 15 000 $ pour les plus âgés et de 25 000 $ pour les membres d’affaires. 

M. Trudel avoue ne pas avoir les moyens d’y jouer, tout comme de très nombreux résidants de l’arrondissement.

Pourtant, ce golf, qui est pratiquement vide depuis sa réouverture, a une vocation publique. Cela lui donne droit à un compte de taxes municipales allégé de 22 985 $ pour l’année 2019. Il doit, selon le maire, offrir des tarifs raisonnables pour permettre aux citoyens d’y avoir accès. À Saint-Lambert, par exemple, il est possible de jouer un 9-trous pour 25 $. 

« Il n’y a pas un chat sur les verts, assure M. Parenteau. Le plan d’affaires de M. Emond ne tient pas la route. On se pose des questions sur l’intention réelle. »

EN QUELQUES DATES

2006

L’arrondissement de Verdun conclut une entente de principe pour l’aménagement d’un terrain de golf à L’Île-des-Sœurs, à la demande du Groupe IGG. 

2009

Le ministère de l’Environnement émet un certificat d’autorisation pour l’aménagement et l’exploitation d’un terrain de golf écologique de neuf trous. 

2010

Le golf de L’Île-des-Sœurs ouvre en juillet. Il est aménagé sur un ancien site d’enfouissement de 260 000 mètres carrés qui appartient à la Ville.

2013

Verdun fait installer une station de pompage, au coût de 1,3 million, pour alimenter les bassins de cette portion de L’Île-des-Sœurs. Le propriétaire du golf, Pierre Emond, devait payer la moitié de la facture pour se raccorder à la station et utiliser l’eau du fleuve, ce qu’il n’a toujours pas fait.

2016

Le golf a fermé à la fin de la saison 2016 pour effectuer des travaux et construire un « club house » qui sert une cuisine exclusivement végétalienne. 

2018

Rebaptisé le Golf Exécutif Montréal, il rouvre officiellement le 30 juillet et vise désormais la clientèle de Québec inc.