Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a procédé vendredi après-midi, sans tambour ni trompette, à l'ouverture du nouveau pont de la rue Saint-Jacques, au-dessus de l'autoroute Décarie, dans l'ouest de Montréal.

Mis à jour le 22 déc. 2018
BRUNO BISSON LA PRESSE

Il n'est pas encore tout à fait terminé. Une seule voie sera ouverte, en direction est, au cours des prochains mois, et le trottoir du côté sud du pont ne sera pas accessible avant le printemps 2019. Mais après avoir passé plus de trois ans et demi sans pont pour franchir la tranchée de l'autoroute, entre le boulevard Décarie et la rue Addington, les usagers de la rue Saint-Jacques et les résidants du quartier Notre-Dame-de-Grâce ne s'en formaliseront sans doute pas.

« En raison des conditions météorologiques des dernières semaines, et ce, malgré tous les efforts déployés sur le chantier, certains travaux n'ont pas pu être complétés avant la saison hivernale », a fait savoir

le MTQ, par voie de communiqué, pour expliquer ce dernier retard, dans un chantier qui les collectionne depuis 2013.

L'immense pont à haubans de 2000 tonnes, dont le mât culmine à 55 mètres de hauteur, est considéré comme un élément phare du grand chantier de reconstruction de l'échangeur Turcot.

1370

Nombre de jours qui se sont écoulés depuis la fermeture de l'ancien pont de la rue Saint-Jacques à la circulation automobile, le 21 mars 2015. Les piétons et cyclistes ont pu le traverser jusqu'à la fin de 2015.

2013

C'est à l'automne de cette année-là que l'ancien pont de la rue Saint-Jacques devait, à l'origine, être fermé à la circulation. La fermeture a ensuite été reportée trois fois au cours de la seule année 2014. En fermant le pont au printemps 2015, un an et demi plus tard que prévu, le MTQ prévoyait que le nouveau pont serait mis en service à l'automne 2017. L'ouverture partielle de vendredi arrive donc avec plus d'un an de retard.

30 mètres

C'est la présence d'un grand collecteur d'eaux usées de la Ville de Montréal, à 30 mètres de profondeur, juste sous le pilier principal de l'ancien pont Saint-Jacques, qui a provoqué tous ces retards. Alors qu'on prévoyait seulement renforcer le collecteur avant de démolir l'ancien pont, il a fallu dévier et reconstruire en partie l'immense conduite de 3 mètres de diamètre. Cet « imprévu » a coûté à lui seul près de 51 millions au MTQ.

84,5 millions

Coût final (sans le collecteur) annoncé par le MTQ pour la construction du nouveau pont Saint-Jacques. À l'origine, le pont devait coûter 54,8 millions. Le coût final sera donc supérieur de 54 % à celui qui était prévu à l'origine - à condition que les nouveaux retards et les derniers travaux prévus au printemps prochain pour achever le pont ne fassent pas encore grimper la facture.

30 millions

Des « extras » totalisant presque 30 millions ont été accordés aux entreprises Construction Demathieu & Bard et AECON, réunies en consortium. Ces dépenses supplémentaires ont été approuvées pour compenser les retards causés par les travaux du collecteur, l'espace réduit sur le chantier, des changements apportés aux méthodes de construction, etc.

vendredi