Source ID:7d48cdd959063e77900a1831ab6c1997; App Source:StoryBuilder

Montréal ne se décrira plus comme une ville sanctuaire

Montréal cessera de se décrire comme une « ville sanctuaire », disant ne pas... (Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN
La Presse

Montréal cessera de se décrire comme une « ville sanctuaire », disant ne pas pouvoir demander à ses policiers de fermer les yeux sur une demande de renvoi. La métropole mettra toutefois une « politique d'accès sans peur » pour continuer à offrir les services municipaux aux nouveaux arrivants sans discrimination sur leur statut d'immigration.

La mairesse Valérie Plante a dévoilé ce matin le premier plan d'action sur l'immigration et l'intégration des nouveaux arrivants. C'est lors de cette annonce qu'on a indiqué mettre de côté l'expression « ville sanctuaire ». Elle dit vouloir éviter de donner un faux sentiment de sécurité aux personnes en situation illégale.

L'élue a souligné que la vague des « villes sanctuaires » vient des États-Unis où les Villes disposent de davantage de pouvoirs pour protéger les immigrants en situation irrégulière. Ce n'est pas le cas au Canada, a souligné la mairesse. Son administration a jugé préférable d'abandonner l'expression pour ne pas semer la confusion.

La métropole se présentera plutôt comme une « ville responsable et engagée ». Montréal mettra en place une cellule qui devra veiller à l'accès aux services municipaux sans crainte d'être dénoncés s'ils sont en situation illégale. Cette « politique d'accès sans peur » mènera à la création d'une attestation qui permettra aux personnes de s'inscrire à la bibliothèque sans avoir à donner d'adresse.

Avec son plan d'action, la métropole dit vouloir favoriser l'accès aux services municipaux, ainsi qu'améliorer leur accès aux logements. Surtout, Montréal dit vouloir réduire l'écart entre le taux de chômage des nouveaux arrivants et des gens nés au Québec.

La mairesse estime que Montréal « a énormément profité de l'apport de l'immigration et on souhaite que ça demeure ainsi ».

Le plan cible six « territoires d'inclusion prioritaires », où se trouvent près des deux tiers des nouveaux arrivants. Ils auront accès à 3,9 millions pour financer des projets. Il s'agit d'Ahuntsic-Cartierville, Saint-Laurent/Pierrefonds-Roxboro, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-De-Grâce, Saint-Léonard/Anjou, Montréal-Nord et Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer