Source ID:01081532e9a13f3281aef39cb65dea28; App Source:StoryBuilder

Une hausse de taxes à l'inflation pour les Montréalais

Après une hausse controversée l'an dernier, l'administration Plante tient parole avec son budget 2019 en plafonnant à l'inflation la hausse de taxes en 2019. Les Montréalais verront ainsi leur avis d'imposition augmenter de 1,7 %.

L'administration Plante a présenté ce matin son budget pour l'année 2019. Celui-ci s'élève à 5,7 milliards, en hausse de 233 millions. Ceci représente une augmentation de 4,2 %. L'administration explique cette hausse par le fait qu'elle doit mettre 86 millions pour effacer un déficit de l'agglomération généré en 2017, ainsi que l'augmentation des paiements comptants pour retaper les infrastructures vieillissantes. Sans ces dépenses, la hausse des dépenses courantes aurait été de 67 millions, soit 1,2 %.

Sans aller jusqu'à faire un mea culpa pour la hausse de taxes de 2018, la mairesse Valérie Plante a indiqué que « ce budget montre qu'on a entendu les Montréalais ».

L'administration de Projet Montréal dit avoir fait un « travail rigoureux » pour limiter l'augmentation. Mais une baisse pour les résidents à l'instar des commerçants était impossible. La mairesse a indiqué qu'elle comptait profiter de la négociation du nouveau pacte fiscal avec le gouvernement Legault pour tenter de trouver de nouvelles sources de revenus pour la Ville. « 70 % de nos revenus proviennent de la taxation. Ça n'a pas de sens, il faut trouver de nouveaux outils », a plaidé Valérie Plante.

Hausse de taxes décortiquée

La hausse de taxes de 1,7 % est principalement due aux efforts nécessaires pour rajeunir le réseau de l'eau. Pour la deuxième année de suite, l'administration a décidé d'augmenter la taxe de l'eau de 1 %. Celle-ci a toutefois été intégrée à la hausse générale, évitant ainsi de dépasser l'inflation, comme l'an passé. Une augmentation de 0,3 % est due à la contribution au transport en commun, somme qui va à l'Autorité régionale du transport métropolitain (ARTM). Enfin, les taxes locales des arrondissements ajouteront une autre 0,33 %.

La propriété montréalaise moyenne, évaluée à 432 000 $, recevra ainsi une hausse de 63 $.

Les augmentations de taxes varient au sein des 19 arrondissements montréalais. C'est à Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce où les citoyens subiront la plus forte hausse de taxes, alors qu'elle s'élèvera à 2,75 %. À l'inverse, ceux de Lachine verront leur compte augmenter de seulement 0,55 %.

Nouveauté en 2019, les Montréalais pourront payer leurs taxes en 6 ou 11 paiements plutôt que deux. Lorsqu'ils recevront leur avis d'imposition - communément appelé compte de taxes -, les citoyens trouveront un feuillet leur expliquant comment ils peuvent étaler leurs paiements. Ceux qui opteront pour plus de deux paiements devront toutefois payer des frais d'intérêt, à hauteur de 4,03 % sur un an.

Et pourquoi pas 12 paiements ? Montréal dit avoir voulu s'assurer que tous les paiements seront reçus avant le 1er janvier 2020, d'où l'idée d'éviter un paiement en décembre.

Hausses de taxes par arrondissement

Ahuntsic-Cartierville 1,58 %

Anjou 1,66 %

Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce 2,75 %

Lachine 0,55 %

LaSalle 1,44 %

L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève 2,53 %

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve 1,78 %

Montréal-Nord 1,28 %

Outremont 2,03 %

Pierrefonds-Roxboro 1,11 %

Plateau-Mont-Royal 2,12 %

Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles 0,63 %

Rosemont-La Petite-Patrie 2,58 %

Saint-Laurent 1,36 %

Saint-Léonard 0,81 %

Sud-Ouest 1,83 %

Verdun 1,19 %

Ville-Marie 1,41 %

Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension 2,16 %

Quotes-parts

Le budget 2019 aura un impact sur les 15 villes liées à Montréal. Leurs quotes-parts pour leur participation à l'agglomération de Montréal augmentent de 2 % pour s'établir à 426 millions. Montréal fera elle-même un effort plus grand encore alors que la Ville hausse sa propre quote-part de 4 %, pour verser 2,1 milliards.

Rémunération en baisse

Le poids de la rémunération des employés continue à diminuer. Ainsi, ils recevront 2,3 milliards, soit 40,2 % du budget. C'est nettement moins qu'en 2014 alors qu'elle dépassait la moitié des dépenses (50,8 %) de la Ville.

Une importante partie de la baisse provient d'économies dans le coût des régimes de retraite (-100,4 millions). Montréal évalue que sa nouvelle structure administrative permettra d'économiser 22,7 millions en ressources humaines.

22 917 postes, soit 438 de plus qu'en 2018.

Montréal explique cette augmentation par le fait que moins d'employés sont partis à la retraite que prévu depuis 5 ans.

Le service des technologies de l'information prévoit également embaucher 110 personnes cette année, la Ville souhaitant moderniser son parc informatique et prendre un virage numérique dans l'offre de ses services. Les arrondissements vont également augmenter leurs effectifs (75 postes supplémentaires). Le SPVM prévoit aussi embaucher 54 policiers et civils supplémentaires pour notamment gérer la légalisation du cannabis et mettre en place une escouade contre le proxénétisme.

Revenus de Montréal en 2019

Taxes 67,5 %

Services rendus 19,4 %

Quotes-parts des villes reconstituées 7,5 %

Transferts gouvernementaux 5,6 %

Dépenses de Montréal en 2019

Sécurité publique 1042 millions

Dette 948,9 millions

Transport en commun 599,3 millions

Loisirs et culture 590 millions

Administration générale 624 millions

Paiements comptants 441,6 millions

Réseau routier 282 millions

Urbanisme et développement économique 258 millions

Eau 250 millions

Charges corporatives 203,8 millions

Collecte des déchets et environnement 184,5 millions

Neige 166,4 millions

Logement social 115 millions

Pas de hausse des immatriculations

Fait étonnant, Montréal a profité du budget 2019 pour annoncer qu'elle avait finalement renoncé à la hausse de la taxe sur les immatriculations prévue en 2018. L'administration Plante disait l'an dernier vouloir hausser à 50 $ la taxe s'appliquant aux automobilistes de l'île, mais le budget 2019 prévoit qu'elle demeure à 45 $, montant établi en 2011.

La Ville explique que les changements dans la gestion des transports en commun ont modifié les pouvoirs de Montréal qu'il revient désormais à la Communauté métropolitaine de Montréal de décréter les variations sur les plaques d'immatriculation. On attendra donc l'étude en court sur un élargissement de cette surtaxe aux villes du 450 avant de procéder à des changements.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer