Le chef du Parti Laval, Michel Trottier, invite tous les élus déçus de l'administration du maire Marc Demers à faire contrepoids à ce dernier en travaillant ensemble.

Kathleen Lévesque LA PRESSE

Pour M. Trottier, il importe que les deux conseillers municipaux de l'opposition et les sept élus du Mouvement lavallois qui ont tourné le dos à leur chef Marc Demers se serrent les coudes. Ce dernier donne l'exemple du travail en commun qui a été fait au cours de l'été lors des assemblées du conseil municipal. Les adversaires du maire, qui étaient alors majoritaires, ont décidé de protéger un boisé au coeur du centre-ville lavallois plutôt que d'y permettre du développement résidentiel comme le souhaitait l'administration Demers. À plus de trois ans des prochaines élections municipales (automne 2021), le chef du Parti Laval souligne l'importance de ne pas multiplier les bannières politiques. Il ne faut pas diluer le vote et ainsi nuire à la démocratie municipale, croit-il. « L'idée d'une coalition est sur la table. On discute avec Action Laval et les dissidents du Mouvement lavallois mais, on n'est pas à l'heure de la décision », indique M. Trottier.