Une troisième élue de l'opposition passe dans le camp de l'administration de la mairesse Valérie Plante. La conseillère Marie-Josée Parent fait son entrée au comité exécutif de Montréal où elle s'occupera du dossier de la réconciliation avec les peuples autochtones.

Mis à jour le 20 août 2018
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Marie-Josée Parent a été élue en novembre dernier sous la bannière d'Équipe Coderre, dans l'arrondissement Verdun. Moins d'un an plus tard, elle rejoint ses collègues Jean-François Parenteau et Hadrien Parizeau qui se sont joints à l'administration Plante. Comme eux, l'élue quitte les rangs d'Ensemble Montréal. Elle n'adhère pas pour autant à Projet Montréal, mais siègera désormais comme indépendante à l'hôtel de ville.

Hériter du dossier de la réconciliation avec les Premières nations n'est pas étonnant pour la conseillère, elle-même étant d'origine autochtone. Elle s'était d'ailleurs lancée en politique auprès de l'ex-maire Coderre pour travailler sur cet enjeu. Marie-Josée Parent est de plus issue du milieu communautaire où elle était directrice générale de l'organisme DestiNations. Elle dit vouloir «un dialogue sur le très très long terme».