La direction du cimetière Mont-Royal a annoncé que les vélos seront bannis du cimetière dès le 1er août.

Sandrine Vieira LA PRESSE

«Au cours des dernières années, nous avons connu un afflux de groupes de cyclistes, dont beaucoup utilisent manifestement la propriété pour l'entraînement à haute vitesse et de façon agressive, au mépris flagrant de la sécurité des piétons et du caractère du cimetière», a indiqué la direction du cimetière Mont-Royal dans une note publiée sur son site web mercredi. 

Cela fait maintenant plusieurs années qu'un nombre important de cyclistes vient s'entrainer sur leur propriété privée, explique Alexandre Gonçalves, gérant des opérations du cimetière Mont-Royal.  

«Depuis l'an dernier, on a tenté de sensibiliser les cyclistes, car il y avait beaucoup d'excès de vitesse. Cela causait un problème de sécurité pour les autres utilisateurs», ajoute le gérant des opérations.  

Malgré les campagnes de sensibilisation et l'instauration de pancartes à l'entrée du site, M. Gonçalves affirme que leurs efforts ont été vains.  

«On a épuisé les ressources qui nous évitaient d'en arriver jusqu'à ce point. Les plaintes n'ont pas cessé d'augmenter au fil des années, autant de la part des visiteurs du cimetière que des cyclistes qui eux, respectaient les limites de vitesse», plaide-t-il.  

Pour sa part, Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec, s'est dite attristée en apprenant la nouvelle jeudi matin. 

«Je trouve qu'une telle décision n'est pas une victoire. En fait, c'est une défaite en 2018, alors que la planète surchauffe», lance-t-elle.  

Étant elle-même une adepte des lieux pour y pratiquer son sport, Mme Lareau a remarqué que la circulation sur la voie Camillien-Houde a considérablement augmenté ces dernières années.  

«Les rues sont pleines d'autos. Les cyclistes manquent d'espace pour circuler; le cimetière était le havre de paix qui nous restait. C'était un endroit agréable et calme où circuler», témoigne-t-elle. 

La présidente convient toutefois que certains utilisateurs avaient des comportements inappropriés sur les lieux. «Je comprends l'exaspération de la direction du cimetière. Mais, c'est tout de même dommage de pénaliser tous les cyclistes, car il y avait des gens qui restaient respectueux.»  

Mme Lareau espère pouvoir s'entretenir avec la direction du cimetière Mont-Royal afin d'explorer d'autres solutions possibles.  

«Dès le 1er août, il y aura des gardes à l'entrée qui interdiront l'accès aux cyclistes. On compte sur la collaboration du public face à cette mesure», conclut M. Gonçalves.