Le maire de Laval Marc Demers a exécuté une volte-face politique, mercredi soir, lors de la séance extraordinaire du conseil municipal convoquée par les élus constituant dorénavant la majorité.

Mis à jour le 21 juin 2018
Kathleen Lévesque LA PRESSE

M. Demers et ses fidèles conseillers municipaux se sont opposés, lors des débats, à ce que l'on mette fin aux mesures d'apaisement de la circulation (bandes bleues et blanches peintes sur la chaussée) instaurées par son administration l'année dernière. Les arguments des coûts et de la grogne des citoyens ne semblaient pas les convaincre. Mais au moment de voter, M. Demers a changé radicalement de position. Il a appuyé ses opposants. Du coup, le maire a entraîné dans son sillage ses fidèles qui sont allés à l'encontre de « leurs convictions », a constaté sans surprise le conseiller municipal dissident David De Cotis. « On vivait ces moments-là depuis les quatre dernières années », a-t-il dit.