Un leader néonazi se cache à Montréal

Gabriel Sohier Chaput, qui se cache derrière le... (Image tirée d'une vidéo)

Agrandir

Gabriel Sohier Chaput, qui se cache derrière le pseudonyme Zeiger, a participé au rassemblement des groupes d'extrême droite américains qui a eu lieu à Charlottesville l'été dernier.

Image tirée d'une vidéo

La classe politique et la communauté juive de Montréal se sont dites troublées d'apprendre qu'une personnalité influente des réseaux néonazis sur l'internet est en fait un jeune Montréalais habitant Rosemont.

The Daily Stormer... - image 1.0

Agrandir

The Daily Stormer

L'internaute qui se cache derrière le pseudonyme Zeiger et qui s'est élevé à la tête du média d'extrême droite The Daily Stormer serait un consultant en informatique nommé Gabriel Sohier Chaput, a révélé hier la Montreal Gazette.

« Foutez le camp de notre pays, juifs », « les universités juives détruisent l'Amérique », « les juifs sont en train de perdre le contrôle sur leurs serviteurs à la peau foncée », a notamment écrit le jeune homme dans les derniers mois sur le site internet qui accueille des centaines de ses billets. Son identité demeurait secrète jusqu'à hier.

Selon le quotidien anglophone, M. Sohier Chaput a aussi tenté de former un petit groupe de militants d'extrême droite à Montréal. Ils se seraient rencontrés à plusieurs reprises au centre-ville.

Il a aussi participé au rassemblement des groupes d'extrême droite américains qui a eu lieu à Charlottesville l'été dernier. Juste avant, il s'était félicité d'un rassemblement canadien qui constituait la première réunion « de nationalistes radicaux depuis les années 30, probablement ».

Le Daily Stormer se targue d'être le site le plus censuré de l'histoire après avoir été rejeté par plusieurs hébergeurs. La plateforme dit « tenter de préserver la civilisation occidentale ».

« Troublant »

« C'est toujours troublant de voir qu'un chef de file mondial du mouvement néonazi opère à partir de Montréal », a affirmé en entrevue David Ouellette, du Centre consultatif des relations juives et israéliennes. Le porte-parole a toutefois souligné que l'anonymat derrière lequel se cachait le jeune homme trahit bien le manque d'appui dont souffre le mouvement.

« Mais il faut demeurer vigilant. Comme on le sait tragiquement depuis 2017 au Québec, il suffit d'un individu pour commettre l'irréparable, a dit M. Ouellette. On ne sait jamais quel effet la propagande haineuse peut finir par avoir. »

À Québec, le ministre de la Sécurité publique a réagi en affirmant que « nos services policiers ont à l'oeil les groupes propageant de tels propos ». « Le Québec est une société ouverte et inclusive et nous condamnons les propos et les actions qui attisent la haine à l'endroit de certaines communautés », a continué Martin Coiteux sur les réseaux sociaux.

Le chef péquiste Jean-François Lisée a qualifié les révélations d'« inquiétantes », alors que la mairesse de Montréal se disait « extrêmement préoccupée ». Au Service de police de la Ville de Montréal, on indique que le module chargé de faire la lumière sur les actions haineuses travaille sur le dossier.

Les tentatives de La Presse pour joindre Gabriel Sohier Chaput ont été vaines. Personne n'a répondu à la porte de son appartement montréalais.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer