Constatant le manque de ressources pour les femmes vivant dans la rue, l'administration Plante entend bonifier les services offerts aux itinérantes, particulièrement l'hiver.

Publié le 21 févr. 2018
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Dans un premier geste symbolique, la mairesse Valérie Plante a annoncé une subvention de 15 000 $ à l'organisme La Rue des femmes afin de prolonger l'ouverture de lits d'urgence durant la saison froide. L'organisme qui vient en aide aux femmes itinérantes pourra ainsi offrir 10 places supplémentaires jusqu'à la fin du mois de mai.

« On prolonge la saison, mais on comprend qu'il y a des besoins a l'année longue », a convenu Valérie Plante. Son administration prévoit ainsi présenter une nouvelle politique en matière d'itinérance d'ici trois semaines.

Il apparaît déjà que le manque de ressources pour les femmes est un enjeu pressant. « On sait que le visage de l'itinérance a changé », a indiqué Rosannie Filato, élue responsable de l'élaboration du plan. 

Les besoins sont grands, assure Léonie Couture, directrice générale de La Rue des femmes. Son organisme dit devoir refuser le toit à des femmes quotidiennement.