Source ID:92891573-2f48-45d1-81d1-d8ff8582d032; App Source:alfamedia

Coderre et Plante à TLMEP: la ligne rose et la FE causent des flammèches

Les deux principaux candidats à la mairie de... (Photo fournie par ICI Radio-Canada)

Agrandir

Les deux principaux candidats à la mairie de Montréal, Denis Coderre et Valérie Plante, sur le plateau de l'émission Tout le monde en parle

Photo fournie par ICI Radio-Canada

L'hypothétique ligne rose du métro et les nébuleuses finances du Grand Prix de Formule électrique (FE) l'été dernier à Montréal ont causé quelques flammèches entre les deux principaux candidats à la mairie de Montréal, Valérie Plante et Denis Coderre, sur le plateau de l'émission Tout le monde en parle, diffusée hier soir. Un premier duel à tu et à toi qui s'est animé au gré des questions des invités de l'émission. Résumé en trois sujets et quatre citations.

FORMULE ÉLECTRIQUE

C'est un autre invité de l'émission, Dan Bigras, qui a sonné la charge. « La course électrique, c'est une excellente idée. Mais il me semble impossible qu'on ne soit pas capables de déterminer avant les élections combien ça a rapporté », a lancé l'artiste. « Le promoteur a répondu aux questions. Il y avait 45 000 personnes », a répliqué le maire sortant. « Oui, mais combien ça a rapporté ? », est revenu à la charge Dan Bigras - en rappelant que lui aussi, il en donnait, des billets pour ses spectacles. « On ne peut pas le dire. Il y a eu 45 000 personnes. Il va y avoir un rapport final. Mais ce premier évènement a été un succès », a répété Denis Coderre. Valérie Plante a multiplié les regards ironiques et déploré le fait que l'évènement qui a coûté aux Montréalais 24 millions ait été confié à un organisme sans but lucratif « et qui n'est pas soumis à la Loi sur l'accès à l'information ».

LIGNE ROSE

L'un des sujets de la semaine. Projet Montréal en a fait l'un de ses principaux engagements pour désengorger les lignes actuelles du métro, un projet estimé à 6 milliards. Denis Coderre a ridiculisé l'idée de cette ligne de 29 km traversant Montréal en oblique. « On est tous pour plus de métro », a-t-il lancé. « Mais ça va plutôt coûter 10 milliards », a-t-il ajouté, rappelant le coût du prolongement projeté de la ligne bleue sur cinq stations, qui coûtera 3 milliards. Valérie Plante a voulu le corriger. « Laisse-moi aller, c'est mon tour », a tonné le maire, avant de dire que ça prendrait des plans et une capacité de financement auprès des gouvernements provincial et fédéral. « En 2028, ce n'est pas réaliste », a-t-il tranché. Valérie Plante a rappelé qu'elle proposait une technologie de creusage, le grand tunnelier, qui réduirait les coûts de construction.

COHABITATION SUR LA ROUTE

La mort du jeune cycliste Clément Ouimet sur la voie Camillien-Houde a relancé le débat sur la cohabitation auto-vélo. Denis Coderre a rappelé que la Ville de Montréal a ciblé 57 carrefours « accidentogènes » qu'elle sécurisera. Il a parlé d'éducation pour changer la culture sur la route. « En ce moment, la Ville de Montréal prône de s'attaquer aux intersections et routes problématiques juste quand le nombre d'accidents graves ou de morts est important. [...] J'ai un malaise avec ça. Ça prend un changement de culture à l'hôtel de ville. Chaque accident mineur ou majeur doit être pris en considération », a répliqué Valérie Plante, qui propose plus d'aménagements comme des saillies de trottoir ou des pistes cyclables isolées. Le maire l'a relancée en rappelant qu'il fallait surtout parler de cohabitation entre autos, piétons et cyclistes, et pas que d'aménagements pour les cyclistes.

DANS LEURS MOTS

« Avant qu'elle soit chef de Projet Montréal, elle votait toujours avec nous autres dans Ville-Marie. »

- Denis Coderre en réponse à Guy A. Lepage qui demandait s'ils s'entendaient bien. Denis Coderre est maire de l'arrondissement de Ville-Marie et Valérie Plante y est conseillère.

« C'est moi, la future mairesse, pas Luc Ferrandez. »

- Valérie Plante répondant à Guy A. Lepage qui demandait si Montréal deviendrait un grand Plateau-Mont-Royal advenant l'élection de Projet Montréal.

« Montréal avait l'air de quoi il y a quatre ans ? C'étaient tous des corrompus. On est redevenus pertinents, intègres. »

- Denis Coderre au sujet de l'état de la ville quand il a été élu en 2013.

« On a proposé plus de débats, mais mon adversaire a refusé. »

- Valérie Plante au sujet des deux débats à venir dans la campagne, dont un jeudi. Denis Coderre a rétorqué qu'il répondait à toutes ses questions depuis quatre ans.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer