Source ID:; App Source:

Université de Montréal: feu vert pour vendre le 1420 Mont-Royal

Le 1420 Mont-Royal, l'ancienne maison mère de la... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse)

Agrandir

Le 1420 Mont-Royal, l'ancienne maison mère de la Congrégation des soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, propriété de l'Université de Montréal.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse

L'Université de Montréal pourrait avoir obtenu aujourd'hui le feu vert qui lui manquait pour remettre en vente l'ancien Couvent des soeurs des Saints-Noms-de-Jésus, acquis en 2003 au coût de 16 millions.

La Cour d'appel du Québec a rejeté la demande de trois requérants qui tentaient d'invalider un jugement émis en mars 2012, dans lequel le juge statuait que la Ville de Montréal avait agi légalement en modifiant sa loi sur l'aménagement et l'urbanisme sans référendum. Ce changement de zonage avait alors permis à l'Université de Montréal de changer la vocation institutionnelle de l'édifice pour une vocation résidentielle, et de mettre l'immeuble en vente. 

« C'est un bon jugement et nous sommes très satisfaits. Maintenant que le dossier est clos, nous irons de l'avant avec un appel d'offres pour choisir une firme de courtage et vendre le bâtiment », a expliqué à La Presse Mathieu Filion, porte-parole de l'Université de Montréal.

La bataille juridique n'est toutefois pas terminée. Le Rassemblement contre la vente du 1420 Mont-Royal a affirmé à La Presse que le jugement serait analysé pour voir s'il est possible de porter la cause jusqu'au plus haut tribunal du pays.  

« Pour l'instant, nous allons regarder comment poursuivre notre lutte, car il est certain que le juge a erré. Nous sommes prêts à monter jusqu'en Cour suprême si nécessaire », a promis le secrétaire du Rassemblement pour la sauvegarde du 1420 boulevard Mont-Royal, le professeur au département de philosophie à l'Université de Montréal, Michel Seymour.

Le 1420 boulevard Mont-Royal, qui se situe à la limite de l'arrondissement historique et naturel de la montagne, a été construit en 1924. En 2003, l'Université de Montréal l'a acheté aux soeurs des Saints-Noms-de-Jésus au coût de 16 millions. Cinq ans plus tard, il a vendu l'édifice pour 28 millions au groupe Catania, qui prévoyait y construire 135 condos de luxe.

En décembre dernier, l'université a décidé d'écarter Catania, mentionnée devant la commission Charbonneau. L'institution publique a toutefois promis de vendre l'édifice. 

Avec les élections municipales de novembre prochain, le Rassemblement contre la vente du 1420 Mont-Royal souhaite rallier bon nombre de politiciens autour de leur cause. 

« Vision Montréal et Projet Montréal avaient indiqué à l'époque qu'ils étaient défavorables à la vente du 1420. Nous avons des pétitions de 2000 citoyens opposés au projet, ainsi que 250 professeurs de l'Université de Montréal. Alors que l'université est prête à dépenser des millions pour construire un nouveau campus sur la gare de triage d'Outremont, on nous dit ne pas avoir l'argent pour rénover un bâtiment patrimonial, devant le métro, sur notre campus. Ça ne tient pas la route », explique M. Seymour.   

L'institution publique, qui souhaitait au départ aménager des salles de classe et des laboratoires au 1420 boulevard Mont-Royal, défend que les coûts de rénovation aient incité l'université à choisir de vendre l'immeuble.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer